Briquets chinois : Bruxelles lâche Bic

le
0
Bic était engagé depuis vingt ans dans un bras de fer avec la Chine pour protéger ses briquets.

C'est une cinglante défaite pour Bic, engagé depuis vingt ans dans un bras de fer avec la Chine pour protéger ses briquets. La direction du Commerce à Bruxelles propose de ne pas renouveler la taxe antidumping en vigueur depuis 1991. Cette recommandation devrait être adoptée d'ici au 13 décembre par la Commission européenne.

Cette mesure antidumping, qui se traduit par un doublement du prix des briquets chinois, était le dernier rempart à l'invasion de briquets chinois premiers prix sur le Vieux Continent. «C'est peu dire que nous sommes déçus, confie au Figaro François Bich, patron de l'activité briquets du groupe. Nous ne comprenons pas. On fait un cadeau à ceux qui trichent. Il y a de quoi être inquiets pour l'industrie européenne si c'est comme ça qu'on est défendus.» Le soutien du gouvernement français n'y a donc rien fait. «Bruxelles avait déjà pr...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant