Brignoles : " Le FN ne progresse pas en voix"

le
0
Laurent Lopez (à gauche) a remporté plus de 40 % des voix lors du 1er tour de la cantonale partielle de Brignoles.
Laurent Lopez (à gauche) a remporté plus de 40 % des voix lors du 1er tour de la cantonale partielle de Brignoles.

Jean-Pierre Colin, délégué UDI dans le Var, a bien étudié les résultats du premier tour de la cantonale de Brignoles qui est en train de mettre le feu aux états-majors politiques. Son analyse relativise le triomphe du Front national. "Le FN ne progresse pas en voix", constate le patron du parti de Jean-Louis Borloo dans le Var. Pourquoi alors le FN est-il arrivé en tête ? "67 % d'abstention, rétorque notre interlocuteur. Ce qui ne veut pas dire que ce score sera aussi haut aux municipales : dans un tel scrutin, il y a un projet, une tête de liste, l'électeur sait pourquoi il se déplace. Cette cantonale, c'est une élection spécifique où personne n'est venu voter." Pour Jean-Pierre Colin, ce résultat est le produit d'une situation locale. "Brignoles est une ville qui a été délaissée depuis des années, souligne-t-il, et il est clair qu'il y a une désespérance importante liée à la gestion municipale depuis six ans. Bref, on a une municipalité très en difficulté." Enfin, autre facteur aggravant : la désunion des partis classiques. À gauche comme à droite. "Le candidat PC, soutenu par le PS, fait 14 % ; les Verts, 8 %. Aux municipales, ils auraient été ensemble, explique le leader centriste varois. Tout comme à droite, on a 20 % pour l'UMP et 7 à 8 % pour le divers droite, Christian Proust." Conclusion de celui qui est aussi conseiller régional et candidat à La Seyne-sur-Mer pour les prochaines municipales : "Si on ne part pas unis, on n'a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant