Brignoles : Laurent Lopez, ce candidat FN inconnu

le
0
Le Front national est bien implanté dans le Var.
Le Front national est bien implanté dans le Var.

Ce qui frappe le plus chez Laurent Lopez, sous le feu des projecteurs depuis qu'il a évincé la gauche du deuxième tour de la cantonale partielle de Brignoles, c'est qu'on ne le connaît pas. Claude Gilardo, actuel maire PCF de Brignoles entré au conseil municipal en 1977, s'étonne que "les gens votent pour quelqu'un qu'ils n'ont jamais vu". Alain Revello, journaliste politique à Var Matin, est pour sa part peu disert sur ce "candidat neuf". "C'est un frontiste new generation. Il est posé, réfléchi, pas comme les anciens frontistes qu'on a pu connaître", décrit-il tout de même.

À première vue, Laurent Lopez incarne le renouvellement des cadres du parti opéré par Marine Le Pen : il présente bien, parle avec aisance et admire François Mitterrand et Charles de Gaulle. Mais il est loin d'être un petit nouveau au FN. Il a sa carte depuis qu'il a 18 ans, a participé à de nombreuses campagnes en tant que militant et a admiré "le guerrier" Jean-Marie Le Pen bien avant sa fille. C'est son grand-père, militaire de carrière qui a fait l'Algérie et "n'a pas approuvé la politique gaulliste même s'il a continué de servir son pays", qui l'a élevé et "initié aux valeurs du Front". "Dans ma famille, certains ont combattu le nazisme et il n'y a personne de l'OAS", précise-t-il pour éviter tout malentendu."Une opération commando punitive"Il explique que c'est parce que sa famille "n'a pas assumé sa responsabilité" (comprendre : "ne s'est pas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant