Brighelli : contre l'école du "toujours moins"

le
1
Cinq syndicats d'enseignants appellent à la grève mardi, essentiellement contre l'autonomie accrue accordée par la réforme aux chefs d'établissement.
Cinq syndicats d'enseignants appellent à la grève mardi, essentiellement contre l'autonomie accrue accordée par la réforme aux chefs d'établissement.

On connaît la dernière phrase de Valentin Feldman, agrégé de philosophie fusillé au mont Valérien, qui lança aux Allemands qui allaient tirer : « Imbéciles, c?est pour vous que je meurs. » Il avait l?année précédente été révoqué de son poste au collège de Dieppe, parce que juif, par le ministre de l?Éducation, Jérôme Carcopino - qui se tira d?affaire à la Libération et mourut trois décennies plus tard de sa belle mort?

Eh bien, c?est pour vous que les enseignants sont en grève aujourd?hui contre Mme Vallaud-Belkacem. Pour vous et pour vos enfants. C?est la grève la moins corporatiste de ces dernières années. La plus suivie aussi.

Toujours moins

Le collège est en échec, tout le monde en convient. Mais toute l?école française est en échec. L?école qui marchait il y a trente ans - celle qui a formé Mme Vallaud-Belkacem, qui n?en a guère de reconnaissance - a été démontée par les gouvernements successifs, de droite et de gauche. D?horaires sans cesse revus à la baisse en cours gadgets imposés au nom du « savoir-vivre-ensemble » et de la lutte contre « l?ennui », les élèves d?aujourd?hui font moins de français, moins de maths, moins de tout. Et les récentes statistiques, qui montrent que le niveau a encore baissé ces dernières années, prouvent la nocivité pédagogique de cette politique du « toujours moins ».

Avec cette...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mardi 19 mai 2015 à 12:33

    La première réforme à faire: C'est que soit acquit par les enfants le socle des connaissances en fin de primaire!! en redonnant de l'autorité aux enseignants par leur présence à plein temps pour les titulaires de classe. la confiance des parents et des élèves passe par cette stabilité du professeur. Pour être un ou une titulaire de classe c'est le temps plein devant les enfants qui doit être exigé.