Brice Hortefeux réclame plus de dons privés dans la politique

le
12
BRICE HORTEFEUX RÉCLAME UNE RÉFORME DU SYSTÈME DE FINANCEMENT DE LA VIE POLITIQUE
BRICE HORTEFEUX RÉCLAME UNE RÉFORME DU SYSTÈME DE FINANCEMENT DE LA VIE POLITIQUE

PARIS (Reuters) - L'ancien ministre et président de l'association des amis de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux, a appelé jeudi à une double réforme du système de financement de la vie politique, qui permettrait notamment plus de dons privés.

Le PS a estimé que ce projet de revenir en arrière sur les règles de financement des partis politiques était d'une "indécence absolue".

"Cette proposition n'est que le souhait à peine caché d'autoriser les grandes fortunes de France à financer l'UMP" comme Liliane Bettencourt, l'héritière de L'Oréal, écrit-il dans un communiqué.

Selon le PS, la limitation du financement des partis à 7.500 euros par citoyen "est un impératif démocratique qui protège des abus et des dérives".

Pour Brice Hortefeux, "il faudrait que l'on revoie à terme le système de financement de notre vie politique".

Il a souligné sur France Info que cette réforme devait passer d'abord par une baisse de la contribution de l'Etat.

"Simultanément, (il faut) donner davantage de liberté pour les personnes physiques ou les personnes morales de manière à ce qu'elles puissent participer quand elles le souhaitent et comme elles le souhaitent", a-t-il ajouté.

Interrogé sur le montant de 7.500 euros déposé par Nicolas Sarkozy dans le cadre de la souscription nationale lancée par l'UMP pour compenser la perte de 11 millions d'euros provoquée par l'invalidation des comptes de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, l'ancien ministre a répondu : "Il a donné le plafond qui est autorisé à une personne privée."

Brice Hortefeux n'a pas souhaité communiquer le montant de son propre don et a appelé les 30% de parlementaires UMP n'ayant pas souscrit à le faire rapidement.

L'UMP est confrontée à une crise financière depuis que le Conseil constitutionnel a rejeté le 4 juillet les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour 2012, privant la formation de la subvention de 10.691.775 euros de l'Etat au titre du remboursement des frais de campagne.

La souscription nationale - baptisée le "Sarkothon" par des médias - lancée le même jour par le président de l'UMP, Jean-François Copé, a permis de récolter 8,309 millions d'euros à ce jour. L'UMP devrait bénéficier d'un sursis de deux mois auprès des banques afin de recueillir deux millions manquants.

Marion Douet, avec Gérard Bon édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le jeudi 1 aout 2013 à 20:22

    fortunos + 100 OK avec toi. ce n'est pas normal car un parti politique n'est absolument pas d'utilité publique.

  • nebraska le jeudi 1 aout 2013 à 20:21

    Sur la photo on dirait une momie le mec. Concernant les dons, je préfère verser en faveur de la SPA ou des chiens guide d'aveugle. Je donnerais le maximum déductible des impots afin de ba.is.er l'état. Au moins je sais ou va l'argent meme si au final je dois donner plus que je ne peux déduire.

  • s.froid le jeudi 1 aout 2013 à 20:00

    Ok mais contre plus de compétence..... Bande de profiteur

  • fortunos le jeudi 1 aout 2013 à 19:46

    Ce que le gouvernement doit faire sans tarder c est supprimer la reduction d impots de 66% aux dons pour les partis politiques,je veux bien pour les restos du Coeur ,le secours catholique;le secours populaire,mais les Sarko Coppe deja pleins aux as,la je ne suis plus d'accord!!!

  • jean.e le jeudi 1 aout 2013 à 19:37

    Sont de la panade les umpoettes

  • M3121282 le jeudi 1 aout 2013 à 19:29

    Il y a pas de nom assez sévère pour ces individus

  • idem12 le jeudi 1 aout 2013 à 19:20

    pas mieux M4841131

  • M4841131 le jeudi 1 aout 2013 à 19:17

    votre génération a ruiné la france, a fait une europe à laquelle nous avons voté "non", a fait envahir la france par l'afrique ( çà aussi, sans nous demander notre accord), vous ne méritez que la corde

  • M4841131 le jeudi 1 aout 2013 à 19:13

    40 ans d ump ps à ruiner la france, çà suffit, dehors les profiteurs ( je suis gentil), plus un centime, vous pouvez cr.ever , j'en ai rien à fou.tre

  • kandivez le jeudi 1 aout 2013 à 12:00

    C'est ça. Comme ça, Goldman Sachs n'aura pas à demander à Sarkozy de faire des discours sur l'économie à 100 ou 200 K€. Il lui donneront directement le flouze pour faire sa campagne.