Brian Johnson peut-il être le sauveur des Magpies ?

le
0
Brian Johnson peut-il être le sauveur des Magpies ?
Brian Johnson peut-il être le sauveur des Magpies ?

Il a beau avoir passé la moitié de sa vie à tourner autour du globe, son cœur est toujours resté en Geordie. Brian Johnson, le frontman d'AC/DC, est le fan numéro 1 des Magpies, à tel point qu'il aurait pu un jour acheter le club. Mais l'homme au béret et à la voix éreintée pourrait-il sauver Newcastle de la détresse ?

S'il y a bien une équipe qui a quitté depuis longtemps le Rock'n'Roll Train de la Premier League, c'est bien Newcastle. Actuellement dix-huitièmes du championnat, cela fait bien longtemps que les Magpies n'ont plus fait vibrer leurs supporters. Aujourd'hui sur la bande d'arrêt d'urgence de la Highway to Hell, ils le savent : it's a long way to the top. Brian Johnson doit suivre cette lente descente dans les abîmes du championnat anglaise depuis son tour bus, quelque part aux États-Unis, et pleurer en silence. Car sa T.N.T à lui, c'est bien Newcastle United. En voyant passer Angus Young en caleçon et cravate, il doit repenser à ce fameux jour du début des années 1980 où il aurait pu investir massivement dans le club qu'il a toujours supporté. D'autant que les supporters d'aujourd'hui sont tout sauf satisfaits par les agissements de Michael James Wallace Ashley. Alors Brian, let there be rock, keep a stiff upper lip et va sortir les Magpies de la tourmente.

Investissement avorté


En 1980, AC/DC porte le deuil de Bon Scott, son chanteur emblématique intoxiqué par ses propres vomissements – ça, c'est rock – et s'apprête à accueillir un nouveau frontman. Brian Johnson, alors chanteur du groupe Geordie, rejoint les Australiens d'AC/DC, le groupe suivant les conseils de Bon Scott, qui avait rencontré l'homme au béret quelques semaines plus tôt et l'avait trouvé bon chanteur. Quelques mois plus tard, alors que Brian ne manque pas une occasion de déclarer sa flamme à Newcastle United, il est contacté par le board du club. " Jackie Milburn m'a emmené voir les dirigeants. Il s'est assis avec moi. J'étais très excité ", confie le chanteur aux micros d'Absolute Radio. Seulement, la conversation tourne court. Brian comprend rapidement qu'il ne s'agit pas d'une offre intéressante pour lui et son argent. Dommage.

Newcastle, la politique de la survie
" On s'est regardés avec Jackie et on a réalisé qu'ils me demandaient d'investir plus d'un demi-million de livres dans le club ", poursuit-il, amer. " Pour moi, c'était une fortune à l'époque. D'autant plus qu'ils voulaient simplement faire de moi un membre honorifique qui n'aurait son…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant