Brian Fernández, le dopé qui n'en est pas un

le
0
Brian Fernández, le dopé qui n'en est pas un
Brian Fernández, le dopé qui n'en est pas un

Contrôlé positif à la cocaïne, Brian Fernández, jeune attaquant de Racing, a été suspendu un an par la CONMEBOL. Marginalisé par son club, il souffrirait d'une réelle addiction. Focus.

Le 24 juillet 2015, la carrière de Brian Fernández bascule. Après un match contre River Plate en mai, le jeune attaquant de Racing, promis à un bel avenir, est contrôlé positif après un test antidopage. La Fédération argentine a la main légère, puisque le joueur de 21 ans est suspendu trois mois. Problème, après un second contrôle opéré après une rencontre Copa Libertadores – et donc effectué par les médecins de la CONMEBOL – la substance apparaît une nouvelle fois. Le joueur formé à Defensa y Justicia avoue, devant les instances du football sud-américain, la consommation de cocaïne. Outre cette addiction, le joueur souffre d'une dépression chronique depuis le suicide de son frère en 2012. Alors que le club lui a longtemps accordé son soutien, la situation de Fernández s'est aujourd'hui aggravée. Celui qui s'entraîne désormais avec la réserve du club aurait une nouvelle fois été rattrapé par la patrouille lors d'un contrôle de routine effectué par le club.

Brian Fernández contrôlé positif

Addiction à la cocaïne et dépression


Une information dévoilée par le quotidien argentin Olé rapidement démentie par le joueur. Dans un message sur les réseaux sociaux, Brian Fernández se défend et insulte le journaliste à l'origine de cette révélation. Rapidement, Victor Blanco, président de Racing dément aussi cette récidive. Un boss qui retourne désormais sa veste, puisqu'il n'avait pas hésité à tacler le joueur, son entourage, et même Diego Cocca (ancien entraîneur de l'Academia à l'origine de la signature de Fernández) au moment de la suspension, lors d'une conférence de presse : "Nous n'aurions pas recruté Brian si on savait qu'il avait une addiction. On ne veut pas perdre notre capital. Ce qui pourrait lui arriver de mieux, c'est d'être interné et de commencer une cure de désintoxication". Et d'ajouter : "On savait qu'il venait d'une famille à problème. Mais les tests psychologiques ont donné de bons résultats et c'est pour cela que nous l'avons recruté. Son entourage familial et ses amis aggravent la situation". Et un dernier tacle pour la route : "Cocca et l'agent du joueur n'ont rien dit avant le transfert



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant