Brian Clough et l'échec salvateur à Leeds United

le
0
Brian Clough et l'échec salvateur à Leeds United
Brian Clough et l'échec salvateur à Leeds United

Deux mastodontes du football anglais s'affrontent ce dimanche : Nottingham Forest et Leeds United. Aujourd'hui tankés en Championship, tous deux ont expérimenté Brian Clough et ses talents d'entraineur. Avec, chacun, des fortunes diverses. Flashback sur son cuisant fiasco à Leeds, avant qu'il devienne l'un des plus grands managers britanniques de l'histoire.

"Bon, je préfère vous le dire maintenant. Pour beaucoup, vous êtes des footballeurs internationaux qui ont gagné tout ce qui était possible de gagner sous les ordres de Don Revie (manager mythique des Peacocks entre 1961 et 1974, ndlr). Mais en ce qui me concerne, soyez gentils et foutez-moi toutes vos médailles, tous vos prix et toutes vos breloques dans la plus grande foutue poubelle que vous pourrez trouver. Parce que vous n'en avez pas gagnées une seule honnêtement. Vous avez remporté tout cela par de la putain de tricherie." Dans The Damned United, l'excellent bouquin consacré au court passage de Brian Clough à Leeds, David Peace retrace les raisons de l'échec du jeune manager anglais chez l'une des écuries qui dominait la scène nationale au début des seventies. A peine débarqué dans la ville du Yorkshire en juillet 1974 afin de remplacer Don Revie, Clough ne renie pas ses principes. Ceux d'un visionnaire, qui rabaisse le "Kick and rush" et méprise par dessus tout le football déloyal, fait de gestes malhonnêtes et autres diableries. Deux marques de fabrique du Leeds dans lequel il pose ses valises. Et Clough n'est pas vraiment du genre à garder sa langue dans sa poche lorsqu'il s'agit de critiquer les joueurs, dirigeants et figures passées du club. Une personnalité mal venue, à l'époque, pour l'entraineur pas même quarantenaire aux commandes d'une des plus grosses écuries du Royaume. Un caractère qui conduira à son licenciement au bout de 44 jours d'animosité partagée.

Un jeu de chaises musicales

En 1973, au sortir d'un travail remarquable de six saisons avec Derby County - qu'il propulse de club moyen de seconde division à champion d'Angleterre -, Brian Clough est légitimement considéré comme une étoile montante. Mais aussi et surtout comme "la plus grande gueule" du ballon rond. Un type en constante querelle avec ses dirigeants et plus ou moins tout le monde en rapport avec le club. "Les fans commencent à chanter à partir de la fin, lorsque nous menons d'un but. Mais je tiens à les entendre quand nous perdons. Ils nous font extrêmement honte", vocifère notamment Clough à l'encontre du public de Derby. Au bout de six ans d'embrouilles avec son board et avec un projet qui arrive en bout de course, "Old Big Head" et son assistant de toujours, Peter…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant