Brian Clough 1962 : Play & blessure…

le
0
Brian Clough 1962 : Play & blessure…
Brian Clough 1962 : Play & blessure…

On oublie trop souvent qu'avant d'avoir été un des plus grands managers du foot anglais (le plus grand ?), Brian Clough avait été un fabuleux buteur de D2 anglaise. Un accident dramatique sur le terrain en 1962 accélèrera le passage de joueur à entraîneur. Un 26 décembre, Boxing Day tragique, resté légendaire en Albion

0.916
Mais comment a-t-on pu laisser se dérouler ce Sunderland-Bury dans de telles conditions ? Bien sûr, même en D2 anglaise, le Boxing Day c'est sacré. Et puis Sunderland est bien en course pour la montée en D1 ce 26 décembre 1962. Mais la météo est exécrable : en plus du froid sibérien qui s'est abattu sur Roker Park, il pleut des torrents glacés en plus des grêlons lourds comme des cailloux. L'autre grande affiche de la région, Middlesbrough-Norwich, a été remise à plus tard. Et pourtant le match entre Sunderland et Bury a quand même lieu À la 27e minute, une attaque classique du Sunderland AFC : Len Ashurst balance en profondeur vers son avant-centre Brian Clough, parti à la limite du hors-jeu. Ce dernier aura à peine le temps de pouvoir jouer le ballon : il entre en collision avec le gardien de Bury, Chris Harker (Chris "Hacker" ?), qui avait bien anticipé l'action en profondeur. Le choc est brutal mais pas assassin : en plongeant pour avoir le ballon, l'épaule d'Harker a heurté le genou droit de Clough. Pas grave, pense-t-on. Mais le n° 9 des Black Cats ne parvient pas à se relever En fait, Brian Clough s'est bêtement "fait les croisés". Sauf qu'à l'époque, ce genre de blessure (qu'on ne soignait pas comme aujourd'hui) équivalait à la fin de carrière de joueur pro. Et c'est ce qui va arriver à l'infortuné Brian, 27 ans seulement, et au top de sa forme. Il garde le plâtre pendant trois longs mois puis s'astreint à une douloureuse rééducation de 18 mois. En vain ! Il revient "dans le game " presque deux ans plus tard, en 1964, pour ne disputer avec Sunderland que trois petits matchs. Déprimé total, Brian doit se faire une raison : à 29 ans, il est totalement fini.
Un phénomène, une grande gueule
Le choc est aussi rude que lors de la fameuse saison 1962-1963 qu'il n'avait pas achevée. Cette année-là, Sunderland avait manqué la promotion en First Division (D1 anglaise) à la différence de buts : 3e derrière Chelsea (2e et promu avec Stoke, leader) pour 10 buts d'écart. Or, cette saison-là Brian avait cartonné en atteignant au soir du funeste 26 décembre le total de 24 buts inscrits. On ne refait pas l'histoire, mais avec un Brian Clough valide et prolixe tout au long de la saison, Sunderland aurait peut-être pu le faire. Et Clough aura vu son rêve de jouer un jour en première Division s'évanouir...



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant