Brexit : "Welcome in Paris", l'appel de Manuel Valls aux entreprises

le
24
Après le Brexit, Manuel Valls dit welcome in Paris aux entreprises internationales. 
Après le Brexit, Manuel Valls dit welcome in Paris aux entreprises internationales. 

Avec le Brexit, la France compte bien tirer son épingle du jeu sur le plan économique parmi les pays de l'Union européenne. Après François Hollande, c'est au tour de Manuel Valls de faire un appel du pied aux entreprises internationales. « Aux grandes entreprises internationales je dis : Welcome in Paris ! Venez investir en France », a ainsi déclaré le Premier ministre dans les colonnes du Parisien ce samedi.

« Nous savons que des groupes installés à la City envisagent de la quitter pour Dublin, Amsterdam, Francfort et Paris », explique Manuel Valls au Parisien. « Nous travaillons à des dispositifs qui pourraient permettre de renforcer notre attractivité. Je pense notamment à la fiscalité ou au statut des expatriés. » François Hollande avait déjà annoncé dans Les Échos sa détermination à adapter les règles pour rendre la place de Paris « plus attractive ». Pour le président français, le Royaume-Uni perdra le « passeport » européen de ses établissements financiers s'il refuse les règles de libre circulation, et les opérations de compensation en euros ne pourront plus se faire à Londres après le Brexit, et pourront donc aller à Paris.

L'après-Matignon en ligne de mire

Par ailleurs, Manuel Valls a profité de cet entretien au Parisien pour dévoiler ses ambitions pour l'après-Matignon. Il a ainsi annoncé sa candidature aux législatives de 2017....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Alananas le dimanche 3 juil 2016 à 10:28

    La dissolution du groupuscule CGT appelé à tord syndicat, et sa condamnation pour sabotage économique serait une meilleure alternative.

  • mlaure13 le dimanche 3 juil 2016 à 10:26

    C'est une super entourloupe...Autrement dit, ils peuvent traîner des pieds autant qu’ils veulent, comme une loi votée sans décret d’application…Encore un enfumage monstre avec la valse des milliards, mais pas perdus pour tout le monde…on est vraiment dans un monde de mer/de… :-(((

  • 445566ZM le dimanche 3 juil 2016 à 10:15

    Oui, "alananas", c'est vrai, en France les grévistes des centrales nucléaires se permettent de manipuler la charge des centrales nucléaires. Ils sont en grève, donc hors de contrôle de la direction, dans ces installations leur agissements peuvent être dangereux. Ces gens devraient être enfermés dans un local avec un WC. Quelle est la procédure prévue par ASN ?

  • 445566ZM le dimanche 3 juil 2016 à 10:05

    Malheureusement, la video avec deux policiers dans un véhicule enflammé a fait le tour du monde. Certaines compagnie d'assurance ne couvrent pas dans les pays en état d'urgence.

  • b.renie le dimanche 3 juil 2016 à 06:33

    Brexit : "Welcome in Paris", l'appel de Manuel Valls aux entreprises. Pour cela il faudrait que la France soit accueillante donc abattre les épouvantails que son le code du travail et l'organisation administrative du pays démentielle et périmée datant de deux siècles. Et surtout le problème est européen donc la solution est au Conseil des chefs de gouvernement des 27 membres de l'UE ou au moins de la zone euro. Mais non il parle, parle, parle comme tous les socialistes

  • pierry5 le samedi 2 juil 2016 à 20:51

    Ce n'est pas tout, alors que le déficit public était stationnaire, entre 25 et 35 mlds de $ entre l'année 1981 à 2000, il est passé de 2001 à 2015 de 33mlds de $ à 92,40 mlds en 2015 soit un triplement annuel de cette dette publique, Je ne comprends comment peut-on vivre convenablement avec une pareille dette qui cumulée représente environ 90% du PIB

  • pierry5 le samedi 2 juil 2016 à 20:33

    Les Britishs viennent de se taper en juillet le plus gros déficit commercial de leur histoire, plus de 11 milliards d'équivalent euro depuis 1998, il semble que pas une seule année n'aie été positive il sont passé de rien à l'équivalent de 125 mlds d'euro en 2015. Ils ont intérêt à sortir très vite de cet enfer européen sinon ils vont cre-ver comme les grecs,

  • axel1239 le samedi 2 juil 2016 à 19:28

    Bonjour le niveau.

  • BARIL22 le samedi 2 juil 2016 à 19:13

    Welcome in Paris, venez braves entreprises vous faire massacrer fiscalement et socialement avec une code du travail aux mille pages, un fiscalité qui change tous les 3 mois, une semaine de 35 heures (bientôt 32 si socialistes en mai 2017)

  • Alananas le samedi 2 juil 2016 à 18:53

    Envisagez également l'achat de groupes électrogènes il peut y avoir des baisse de régimes dans les centrales, prévoyez une réserve de carburants. Embauchez plusieurs secrétaires pour remplir les kilos de paperasses nécessaires et sachez qu'en cas de difficultés on fera tout pour vous entasser. Provisionnez un gros chèque pour les prud'hommes (au cas où), et prévoyez des intérimaires pour compenser les grèves prévisibles et la décharges syndicales des cégétistes locaux.