Brexit-Une députée du Labour va contester la direction de Corbyn

le
0
    LONDRES, 10 juillet (Reuters) - Le Parti travailliste 
britannique risque de s'enfoncer un peu plus dans la crise 
politique ouverte par la victoire des partisans du "Leave" lors 
du référendum sur le Brexit qui a eu pour conséquence la 
contestation de la politique menée par son chef de file Jeremy 
Corbyn. 
    Plusieurs voix se sont élevées au sein de la formation 
d'opposition pour contester la légitimité de Corbyn à assumer 
ses fonctions mais le leader du Labour a exclu l'idée de 
démissionner et a décidé de se présenter à sa propre succession. 
    Une motion de défiance non contraignante a été adoptée à une 
écrasante majorité par les parlementaires travaillistes et les 
deux tiers des membres de son "shadow cabinet" (cabinet fantôme) 
ont choisi de démissionner. 
    L'une des contestatrices, la députée Angela Eagle, a annoncé 
qu'elle présenterait officiellement lundi sa candidature pour 
remplacer Jeremy Corbyn. 
    Eagle, qui estime que l'actuel dirigeant a échoué dans son 
rôle de chef de file de l'opposition parlementaire, a jugé 
qu'une élection anticipée pourrait avoir lieu sans attendre 
l'échéance de 2020. 
    "(Corbyn) ne parvient pas établir le lien avec les électeurs 
travaillistes, il n'est pas assez lié (aux électeurs) pour 
remporter une élection. Et je pense qu'il est temps pour lui de 
réfléchir à sa situation", a déclaré Angela Eagle. 
    La députée a précisé qu'elle disposait des 51 soutiens 
nécessaires aux seins des parlementaires travaillistes pour 
contester la direction de Jeremy Corbyn et ouvrir la voie à de 
nouvelles élections internes. 
    Corbyn s'est déclaré attristé de l'initiative de Eagle pour 
le renverser et a précisé qu'il contesterait toute tentative de 
la commission nationale du Parti travailliste qui viserait à 
l'empêcher de se présenter. 
    "Je m'attends à être candidat puisque les statuts du parti 
indiquent que le chef de file, s'il est contesté, doit être 
malgré tout candidat", a-t-il rappelé. 
    "Je ne m'attends pas à perdre cette bataille", a dit pour sa 
part Angela Eagle. "Je m'engage parce que je veux gagner pour 
les intérêts d'un parti travailliste fort. Il s'agit d'une 
bataille pour réparer et unifier le Labour", a-t-elle ajouté. 
     
 
 (Kylie MacLellan et Alistair Smout; Pierre Sérisier pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant