Brexit : suspense en Dordogneshire

le
1
Les Britanniques installés à Eymet à Dordogne sont inquiets à la veille du référendum sur le maintien ou non de leur pays dans l'Union.
Les Britanniques installés à Eymet à Dordogne sont inquiets à la veille du référendum sur le maintien ou non de leur pays dans l'Union.

C'est une histoire pleine d'incertitudes, mais demain elle va peut-être défaire leur vie et l'Union européenne. Petite femme brune en blouse rose, Julia brosse le poil noir d'un setter sur la table de toilettage. La propriétaire de Shampoo Chien est l'un des nombreux sujets de Sa Gracieuse Majesté à s'être installés à Eymet, la plus britannique des bastides périgourdines. Elle redoute un « « British exit » » et a donné par correspondance son vote au camp du « « in Europe » », droit restreint à ceux qui ont quitté le Royaume-Uni depuis moins de 15 ans. « Je suis anglaise, mais je veux rester en France, dit-elle en croisant les doigts. Ici, j'ai ma maison, j'ai mon entreprise, mais je ne sais pas si je vais pouvoir rester. »

Sur la terrasse de sa fermette en vieilles pierres, David, plaquiste indépendant venu de Bristol il y a 18 ans, a le parler cash : « Quand j'écoute la radio ou la télé anglaise, je suis sidéré par ce que j'entends. Je vis le rêve européen, c'est une évidence pour moi qu'il faut qu'on reste en Europe. Tout n'est pas parfait, mais on est plus fort dans un grand ensemble que tout seul. » Un voisin anglais, un très vieux monsieur à moustache tiré par son chien en laisse, passe le saluer. On le lance sur le référendum, il en perd le fameux flegme britannique. « Un camp dit une chose, l'autre camp dit le contraire. Ils n'ont aucune preuve. C'est une folie ! Si la Grande-Bretagne quitte l'UE, que va-t-il se...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4314275 il y a 6 mois

    Vous resterez avec nous. Les anglais étaient déjà installé en Dordogne au temps d'Aliénor d'Aquitaine. Il n'y aura pas de baron noir pour les déloger. Vous êtes les bienvenus.