Brexit : Royaume-Uni, année zéro

le
0
Le pont de Westminster à Londres.
Le pont de Westminster à Londres.

La croissance européenne risque de subir un contrecoup, et les relations entre Londres et l'UE vont se dégrader. Premières leçons de la victoire du « out » et esquisse d'une possible relance. Le résultat du référendum britannique est sans appel : une majorité de votants a décidé de sortir de l'Union européenne. Ce qui va advenir du Royaume-Uni et de l'Union européenne dans les prochaines années reste particulièrement incertain. Selon les prévisions économiques de l'OCDE et du FMI, la croissance européenne va subir un contrecoup malheureux à un moment où elle était déjà bien fragile. Au-delà de la croissance, ce sont toutes les relations entre l'île et le continent qui vont se dégrader. Il y a d'ores et déjà quelques leçons à tirer et quelques félicitations à décerner après ce vote.

Bravo, Mister Cameron !

Bravo à David Cameron, pour commencer, quel champion ! Il n'a pas trouvé mieux, pour unir le camp conservateur lors d'une élection nationale, de promettre un référendum qui concerne tous les Européens, et pas seulement les Britanniques. Cette man?uvre politicienne en dit long sur le respect de Cameron pour l'Union européenne. Sa défaite ? il a soutenu, mollement, le camp du maintien ? en dit long sur le respect des Anglais à son égard. Quant aux Irlandais et aux Écossais qui semblent avoir massivement voté en faveur du camp du maintien, leur vote fait désormais craindre un éclatement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant