Brexit : Morgan Stanley n'exclut pas un nouvel assouplissement monétaire en Grande-Bretagne

le
0

(AOF) - Morgan Stanley estime que le Brexit et ses conséquences pourraient aboutir à un assouplissement complémentaire de la politique monétaire britannique. En effet, si le "divorce" entre Grande-Bretagne et Union européenne se passait mal, et que l'économie britannique passait en récession d'ici la fin de l'année, les taux de la BoE pourraient être abaissés de 10 points de base et une nouvelle tranche de 50 milliards de livres de QE débloquée. A l'inverse, si les négociations se déroulent normalement et que la récession est évitée, Morgan Stanley s'attend à un statu quo de la BoE.

Pour le reste, l'incertitude issue du vote britannique risque de peser sur la livre sterling en réduisant l'appétit des investisseurs pour les actifs britanniques. Ensuite, elle va impacter négativement la croissance économique du pays car les entreprises risquent de limiter leurs investissements pendant les négociations et les ménages opter pour une épargne de précaution.

"A plus long terme, nous anticipons une économie moins ouverte et plus volatile, avec des flux de capitaux réduits et un taux de croissance plus faible", indiquent les analystes de Morgan Stanley.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant