Brexit : Londres, capitale groggy

le , mis à jour à 08:51
0
Brexit : Londres, capitale groggy
Brexit : Londres, capitale groggy

« Je suis resté éveillée jusqu'à 4 heures du matin pour suivre les résultats à la télé. Nous ne sommes plus dans l'Europe. C'est une énorme déception. Je suis surprise et heurtée. » Cheveux courts, la mine défaite, Julie, 27 ans, employée dans une entreprise de communication n'en revient toujours pas. Comme la plupart de ses amis, cette jeune Londonienne a voté pour le maintien de son pays au sein de l'UE. Mais Londres n'est pas le Royaume-Uni. Et si la capitale a sauvé l'honneur pour le camp du oui — certains quartiers votant à plus de 75 % en faveur du « remain » — le reste de la Grande-Bretagne, a dit très clairement no. Hier, certains habitants avaient encore du mal à y croire. Aux terrasses des cafés, dans les transports en commun ou les parcs que compte la ville, le choix de voter « leave » a dominé les conversations.

 

Julie en veut aux membres de sa famille qui ont choisi le camp adverse. Sa mère peut-être, qui habite dans le centre de l'Angleterre. « Je ne vais pas lui parler tout de suite », lâche-t-elle, dépitée, en promenant son chien sur le bord de la Tamise. Un peu plus loin, Mickaël, 25 ans, se dit très inquiet. « Cela m'étonnerait que nous en sortions grandis. Ceux qui ont gagné sont des nostalgiques ou des revanchards », maugrée-t-il. Avant d'ajouter avec une pointe d'humour typiquement britannique : « Je dois aller en vacances dans le sud de la France. Avec la livre qui s'écroule, je n'aurai sans doute plus grand-chose à dépenser. Tant pis pour vous. »

 

VIDEO. Brexit : Londres sous le choc

 

Dès les premières heures de la journée, les Londoniens se sont précipités sur les piles de tabloïds. Le « Sun », qui a fait ardemment campagne pour le Brexit auprès de ses deux millions de lecteurs, s'est une nouvelle fois moqué de Bruxelles en titrant : « See EU (you) later » (« A plus tard »). Tandis que le « Daily Mirror » et le « Evening ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant