Brexit-Les vins et les fromages français fragilisés-Ania

le
3
    PARIS, 24 juin (Reuters) - Les secteurs du vin et des 
produits laitiers, les produits agroalimentaires français les 
plus exportés vers le Royaume-Uni, pourraient à moyen terme être 
les plus touchés par le Brexit, estime vendredi l'Association 
nationale des industries alimentaires (Ania). 
    "Dans l'agroalimentaire, les secteurs les plus touchés 
seraient notamment le vin et les produits laitiers, qui 
contribuent très nettement au solde commercial français", 
souligne l'Ania dans une note sur l'impact du Brexit sur le 
secteur. 
    Les exportations de l'agroalimentaire français à destination 
du Royaume-Uni ont pesé 4,6 milliards d'euros en 2015 dont 5,7% 
dans le vin, 2% dans les produits laitiers (fromages et beurre) 
et 1,6% dans les viennoiserie et les produits issues de 
boulangerie, précise l'Ania. 
    Une étude de l'assureur crédit Euler Hermes sur l'effet du 
Brexit évalue la perte à l'exportation de l'agroalimentaire 
français à 500 millions d'euros d'ici à 2019. Sur cette base, 
l'Ania indique qu'il représenterait une perte de l'ordre de 200 
millions d'euros pour le secteur du vin, de 70 millions pour les 
produits laitiers et de 57 millions pour les viennoiseries. 
    L'Ania, qui fédère 16.218 entreprises, dont 98% de PME, 
totalisant 170 milliards de chiffre d'affaires, se veut 
néanmoins rassurante. 
    "Il convient toutefois de noter que cet impact est purement 
mécanique. Les produits agroalimentaires français jouissent 
d'une grande réputation et sont souvent synonymes de qualité", 
souligne l'organisation professionnelle. 
    Danone  DANO.PA , un de ses membres les plus importants, 
présent au Royaume Unis depuis 1991, a déclaré travailler sur 
les conséquences du Brexit pour anticiper les potentiels 
scénarios d'évolution de la livre sterling. 
    "Comme dans tous les pays où on opère dans des contextes 
volatils notre objectif est d'atténuer les risques à travers la 
couverture classique de taux de changes", a déclaré à Reuters 
une porte-parole du groupe agroalimentaire français. 
 
 (Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 10 mois

    Le réchauffement climatique va permettre aux anglais de faire pousser leur vin directement chez eux de toute façon, ce n'est qu'une question d'années.

  • aerosp il y a 10 mois

    moins de vin, moins de pesticides

  • M9228590 il y a 10 mois

    faut arreter de dire n importe quoiles anglais vont pas arrete le fromage et le vin