« Brexit » : les propositions européennes, une « base solide » pour Cameron et Hollande

le
0
Le premier ministre britannique, David Cameron, et le président français, François Hollande, le 15 février à l'Elysée.
Le premier ministre britannique, David Cameron, et le président français, François Hollande, le 15 février à l'Elysée.

Le premier ministre britannique et le président français se sont entretenus, lundi à Paris, sur les négociations liées au maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne.

Le premier ministre britannique, David Cameron, et le président français, François Hollande, estiment que les propositions du Conseil européen visant à éviter une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) constitue une « base solide » de négociations. C’est en tous cas ce qu’a annoncé, dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 février, le porte-parole du locataire du 10 Downing Street.

A l’issue d’une visite surprise de M. Cameron à Paris, lundi, l’entourage du chef de l’Etat français avait fait savoir qu’il y avait une « volonté politique de conclure » dossier, mais qu’il y avait « encore du travail, en particulier sur la gouvernance économique ».

Sommet à Bruxelles Le Royaume-Uni négocie les termes de son adhésion à l’UE et espère parvenir à un accord lors d’un sommet européen qui se réunira jeudi et vendredi à Bruxelles, avant un référendum qui pourrait se tenir dès cet été.

La France pose cependant quatre conditions, refusant toute révision des traités européens ou des principes fondamentaux de l’Union, une Europe à la carte ou un droit de veto sur l’approfondissement de la zone euro qui serait opposé par des pays n’y appartenant pas, comme le Royaume-Uni.

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant