Brexit : les principaux points de l'accord de Cameron avec l'UE

le
0
Le Premier ministre britannique David Cameron au sommet de l'UE à Bruxelles, le 19 février 2016. (© T. Charlier / AFP)
Le Premier ministre britannique David Cameron au sommet de l'UE à Bruxelles, le 19 février 2016. (© T. Charlier / AFP)

Les 28 dirigeants de l'UE se sont accordé vendredi sur un compromis «renouvelant le pacte» du Royaume-Uni avec l'Europe. Un accord que le Premier ministre David Cameron juge suffisant pour recommander le maintien de son pays dans l'Union européenne lors d'un prochain référendum.

Voici les principaux points résumant les revendications de M. Cameron, telles que présentées dans une lettre datant de novembre 2015 au président du Conseil européen Donald Tusk, et ce qu'il a obtenu dans une série de compromis souvent tournés dans un langage diplomatique ambigu.

Immigration

Sous l'immense pression de ses concitoyens et du parti conservateur contre la hausse de l'immigration, M. Cameron voulait un moratoire de quatre ans pour les ressortissants de l'UE au Royaume-Uni candidats aux aides et logements sociaux. Il souhaitait également empêcher ces migrants de bénéficier des allocations familiales en faveur de leurs enfants restés à l'étranger.

Face à l'opposition des pays d'Europe de l'est, Cameron a obtenu une clause de sauvegarde de sept ans sur certaines aides sociales pour les nouveaux migrants, qui permet de limiter les versements selon une échelle graduelle. Un système sera également mis en place pour indexer les allocations familiales au niveau de vie du pays où vivent les enfants. Cela s'applique aux nouveaux demandeurs mais peut être étendu aux bénéficiaires actuels à partir de

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant