« Brexit » : les premières tendances penchent en faveur du « in »

le
0
Des partisans du maintien, en Ecosse, le 23 juin.
Des partisans du maintien, en Ecosse, le 23 juin.

Juste après la sortie des urnes, derniers sondages et premières déclarations semblaient converger vers une victoire du « remain » du Royaume-Uni dans l’Union européenne.

Invité par la chaîne SkyNews, le chef de file du parti UKIP (UK Independence Party, europhobe), s’est exprimé jeudi 23 juin dès 22 heures, heure locale – 23 heures en France –, sur une première tendance des résultats du référendum sur le devenir du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne (UE) : « Il semble qu’un maintien dans l’UE ait l’avantage. » Des propos aussitôt mis en doute par Andy Wigmore, porte-parole de la campagne « Leave EU ».

Au même moment, l’institut de sondage YouGov estimait pourtant à 52 % la victoire du « in ». Alors que le dépouillement des urnes vient tout juste de commencer, les chiffres sont à prendre avec précaution : rien n’est figé à ce stade. Les derniers sondages donnaient le « Bremain » en tête. Un autre sondage – Ipsos-Mori – réalisé mercredi et jeudi, donnait la même tendance, cette fois à 54 %.

Autre indication, Wall Street a bouclé en nette hausse jeudi soir, portée par l’espoir que les Britanniques votent en faveur du maintien dans l’Union européenne, qui conduisait les investisseurs à ajuster leurs portefeuilles : le Dow Jones a gagné 1,29 % et le Nasdaq 1,59 %. De son côté, la livre sterling s’est appréciée de 0,75 % face au dollar.

Une analyse de la banque d’affaires JP Morgan présidait d’ailleurs que le camp du maintien serait en tête des estimations dans la première partie de la nuit.

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant