Brexit : les Britanniques moins pressés que les Européens

le
1
L'un des leaders du vote Leave et favori pour succéder à David Cameron, Boris Johnson, a déclaré vendredi que la sortie de l'Union devait se faire sans précipitation
L'un des leaders du vote Leave et favori pour succéder à David Cameron, Boris Johnson, a déclaré vendredi que la sortie de l'Union devait se faire sans précipitation

Sortir de l'Europe, "ce n'est pas un divorce à l'amiable, mais après tout, ce n'était pas non plus une grande relation amoureuse". C'ette sortie de Jean-Claude Juncker montre assez l'exaspération de Bruxelles devant l'attitude de Londres. Car après avoir signifié à l'Europe sa décision de rompre, la Grande-Bretagne se montre peu désireuse d'accélérer le départ effectif de la maison commune. Ce qui agace prodigieusement le président de la Commission européenne, qui a exigé que Londres dépose "immédiatement" sa demande de quitter l'UE. "Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement britannique a besoin d'attendre jusqu'au mois d'octobre pour décider si oui ou non il envoie la lettre de divorce à Bruxelles. J'aimerais l'avoir immédiatement", a-t-il déclaré.

Dans le rôle du conjoint peu pressé de faire ses valises, le Premier ministre britannique David Cameron, mais aussi l'ex-maire de Londres Boris Johnson. Le premier a annoncé vendredi, après la victoire du Brexit au référendum, qu'il quitterait ses fonctions en octobre et qu'il laisserait à son successeur le soin de négocier la sortie de l'UE de son pays. Le second, qui pourrait bien être ce successeur, a assuré de son côté que le départ britannique devait se faire "sans précipitation", laissant entendre que les autorités allaient faire traîner les choses le plus longtemps possible.

Le "continent pris en otage" (Schulz)

En épouse délaissée,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stepone7 il y a 5 mois

    ces reptiliens ils gouvernent tout ..