Brexit : le Royaume-Uni entre dans l'inconnu

le , mis à jour à 08:57
3

L'onde de choc est planétaire. Mais c'est d'abord au Royaume-Uni que les conséquences du Brexit risquent d'être les plus sérieuses dans les semaines et les mois qui viennent.

 

Menace de récession

 

Toutes les grandes institutions britanniques et internationales avaient prévenu : un départ de l'UE pourrait entraîner une chute de la livre sterling, un ralentissement de la croissance, une hausse du chômage et une baisse du PIB comprise entre 2 et 4 points. Selon certains experts, le manque à gagner pour les foyers de Sa Gracieuse Majesté pourrait même se chiffrer jusqu'à 3 500  par an, pendant une période de quinze ans ! L'impact sur le marché des changes a été tel hier que, selon certains observateurs, le Royaume-Uni aurait rétrogradé du cinquième au sixième rang, derrière la France. Durant la campagne, les partisans du Brexit ont qualifié de « mensonges » les noires prédictions sur le plongeon annoncé de l'économie britannique. En expliquant que la Grande-Bretagne, débarrassée des tatillonnes règles bruxelloises, allait au contraire pouvoir se tourner vers des zones économiquement plus dynamiques : la Chine, l'Inde ou les Etats-Unis.

 

VIDEO. Brexit : Londres sous le choc

 

Incertitude politique

 

Après le résultat du référendum, David Cameron a très vite mis un terme au suspense : il quittera son poste de Premier ministre à la fin d'une période de transition, sans doute en septembre. Charge à son successeur de régler l'épineuse et délicate question du divorce avec l'UE. Une opération qui pourrait durer sept ans, voire plus, selon les spécialistes des coulisses bruxelloises. Qui remplacera l'actuel chef du gouvernement ? Le turbulent ex-maire de Londres Boris Johnson est favori. Mais, hier, il n'a pas dévoilé ses cartes. La classe politique est plus divisée que jamais. Du côté des partisans de l'UE, on reproche au leadeur des travaillistes, Jeremy Corbyn, d'avoir mené ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 5 mois

    Contrairement aux promesses faites pendant la compagne, ça commence bien !!!!

  • phili646 il y a 5 mois

    Les voltes faces commencent déjà au royaume uni, le leader du UKIP Nigel Farage fait machine arrière sur l'attribution des fonds contributeurs de la GB au budget Européen en expliquant qu'ils ne pourront pas êtres affectés au système de santé britannique !!!!

  • lecoy81 il y a 5 mois

    Tout ces ânes alystes et journaleux ne savent plus publier , un coup perte de 7000 € par foyers certain 5000 € et maintenant 3500 €. Si cela continue les prochains écriront que le Bréxit est une chance pour que le peuple Britannique car il ne seront pas sous la férule de Bruxelles!