Brexit : "Le meurtre de Jo Cox a renversé la tendance en faveur du Bremain"

le
0
Émile Servan-Schreiber (à gauche) est avec Matthieu Laine à la tête d'Hypermind, société de marchés prédictifs.
Émile Servan-Schreiber (à gauche) est avec Matthieu Laine à la tête d'Hypermind, société de marchés prédictifs.

Diplômé de l'université Carnegie-Mellon (États-Unis) en mathématiques appliquées (BS) et en psychologie cognitive (PhD), Émile Servan-Schreiber est à la tête, avec Mathieu Laine, d'Hypermind.com, société de marchés prédictifs. Alors que le camp du « non » au Brexit a le vent en poupe à la veille du référendum, Hypermind a toujours misé sur ce résultat. Entretien.

Le Point.fr : Les sondages ont donné alternativement le « Remain » et le « Brexit » vainqueurs. Mais Hypermind est constant depuis le début de la campagne et prédit le maintien de la Grande-Bretagne dans l'Europe. Comment l'expliquez-vous ?

Émile Servan-Schreiber : Il y a plusieurs éléments de réponse. Le premier est méthodologique : on ne répétera jamais assez que les sondages ne sont pas des prévisions. Ils ne font que récolter les préférences pour un vote qui aurait lieu tout de suite. En revanche, un marché prédictif sollicite explicitement des prévisions pour un vote qui aura lieu plus tard, à une échéance précise. Tout au long de cette campagne, ceux qui participent à Hypermind ont gardé les yeux rivés sur la date du vote en tâchant d'imaginer tout ce qui pourrait arriver jusque-là. Le sondage du jour, qui contredit souvent le sondage d'hier, avant d'être à son tour contredit par le sondage suivant, et où la part des indécis restait très importante,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant