Brexit : le meurtre d'une députée suspend la campagne

le , mis à jour à 05:13
2
Brexit : le meurtre d'une députée suspend la campagne
Brexit : le meurtre d'une députée suspend la campagne

À moins d'une semaine du référendum sur l'Union européenne, la campagne a pris un tour terriblement dramatique, hier, après le meurtre d'une députée britannique pro-UE, Jo Cox. Les faits, qui ont horrifié la classe politique tout entière, se sont déroulés dans la petite ville de Birstall, une localité située entre Leeds et Manchester, dans le centre du pays.

 

Alors que l'élue travailliste, 41 ans, s'était montrée très active dans la campagne pour le maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE, son assaillant, un homme de 52 ans, aurait crié « Britain first » (« Le Royaume-Uni d'abord ») avant de lui tirer dessus et de la poignarder. Une agression d'une violence inouïe.

 

Un témoin cité par la BBC affirme avoir assisté à toute la scène. « J'ai vu un homme d'une cinquantaine d'années avec une casquette de base-ball et une arme à la main. Il a tiré sur cette dame une fois, puis une deuxième fois. Il est tombé, s'est relevé et lui a tiré une nouvelle fois dans le visage », raconte-t-il. Et de poursuivre : « Quelqu'un a essayé de l'attraper, de le ceinturer mais il est parvenu à sortir un couteau de chasse et a poignardé la députée une douzaine de fois. » Prise en charge par les secours, la jeune parlementaire, mère de deux enfants, n'a pas survécu à ses blessures. La police a annoncé son décès en début d'après-midi. Arrêté, le meurtrier aurait des antécédents psychiatriques selon les premiers éléments de l'enquête.

 

 

Engagée dans une bataille électorale vitale pour son avenir — et peut-être même l'avenir de toute l'Union européenne — la Grande-Bretagne a été frappée de stupeur. Partisans du « in » comme du « out » ont instantanément suspendu leur campagne jusqu'à nouvel ordre. Et les hommages à la jeune femme — du Premier ministre David Cameron au chef de la gauche Jeremy Corbin — se sont succédé, notamment sur Twitter.

 

Quel effet sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • C177571 il y a 11 mois

    Tout à fait ! M825. Mais pour le faire entendre aux BOBOS ce sera une autre histoire.

  • M8252219 il y a 11 mois

    Notre civilisation occidentale va devoir faire face à la théorie fumeuse des droits de l'homme qui permet de laisser en liberté beaucoup d'individus qui ne reconnaissent pas avoir de devoirs dans cette société qui leur donnent des droits. Pas de droits sans devoirs .