Brexit : le débat qui fait le bug

le
0
David Cameron lors du débat télévisé sur ITV.  
David Cameron lors du débat télévisé sur ITV.  

Le référendum s'est peut-être joué dans la soirée du 7 juin, mais pas pour les raisons attendues. Dans un contexte d'incertitude absolue, l'affiche était pourtant séduisante : pour son unique participation à un débat télévisé avant le scrutin du 23 juin, David Cameron était opposé à Nigel Farage, le leader de l'Ukip, parti europhobe qui a fait du Brexit sa raison d'être.

Débat est un bien grand mot tant les conditions posées par le Premier ministre britannique, qui milite pour le maintien de son pays au sein de l'UE, étaient castratrices. Pas de face-à-face avec Boris Johnson, cet ami de trente ans, conservateur comme lui, mais qui rêve de lui succéder au 10, Downing Street et fait donc campagne pour le « out ». Et d'ailleurs, pas de face-à-face du tout. Un tel débat aurait pu donner un avantage au challenger du jour, Farage n'étant avare ni de démagogie ni de bagout. Une heure durant, les téléspectateurs qui s'étaient branchés sur la chaîne privée ITV ont donc eu droit à une série de questions-réponses plutôt soporifiques entre le public et les deux plaideurs, sans que jamais ceux-ci s'affrontent directement. Un exercice dans lequel Cameron s'est logiquement montré à son avantage.

La participation pourrait faire la différence

C'est ensuite que les choses se sont corsées. Les inscriptions sur les listes électorales étaient ouvertes jusqu'à minuit. Elles ont été si nombreuses au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant