Brexit : la campagne reprend timidement trois jours après le meurtre de Jo Cox

le , mis à jour à 11:29
1
Brexit : la campagne reprend timidement trois jours après le meurtre de Jo Cox
Brexit : la campagne reprend timidement trois jours après le meurtre de Jo Cox

A quatre jours du référendum sur le maintien dans l'UE du Royaume-Uni, jeudi, la campagne pour ou contre le « Brexit » reprend timidement. Jeremy Corbyn, chef de l'opposition travailliste, et Nigel Farage, leader du parti anti-immigration Ukip, interviennent ce dimanche dans des émissions politiques à la télévision. Le Premier ministre David Cameron répondra quant à lui aux questions du public en direct à la BBC dans la soirée.

 

Le Daily Mail publie dans son édition dominicale un sondage qui donne vainqueur le camp du maintien de la Grande-Bretagne dans l'UE, avec 45% contre 42% des suffrages pour le Brexit. Le précédent sondage de l'institut Survation-IG, quelques heures avant le meurtre de Jo Cox, donnait les mêmes chiffres, mais dans l'autre sens : 45% pour le « Brexit », 42% pour le « remain ».  

Mais la campagne, suspendue après le meurtre jeudi en pleine rue de la députée travailliste Jo Cox, qui s'était fortement engagée dans la campagne pour défendre le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, est encore emprunte d'une grande émotion. A Londres, des anonymes continuent de déposer des bouquets de fleurs sur la péniche sur laquelle la députée vivait avec son mari, Brendan, et leurs deux enfants de 3 et 5 ans. 

 

Mair placé en détention dans la prison de haute sécurité de Belmarsh

 

« Mort aux traîtres, liberté pour le Royaume-Uni »: c'est par ces mots que le meurtrier présumé de Jo Cox s'est présenté samedi pour la première fois devant la justice. Thomas Mair, 52 ans, a prononcé ces mots lorsqu'il a été invité à décliner son identité devant le tribunal de Westminster à Londres. Crâne dégarni, menotté et vêtu d'un survêtement gris, il s'est ensuite tu lorsque la magistrate lui a demandé son adresse et sa date de naissance.

 

Il a été placé en détention dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, au sud-est de Londres, et doit comparaître de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 7 mois

    Le Nouvel ordre mondial a sacrifié un pion pour remporter la partie. Les peuples naïfs et sans intelligence se laissent mener comme des boeufs.