Brexit : la bombe à fragmentation !

le
6

Le Brexit a rappelé à Bruxelles que l'on ne pouvait faire fi de la volonté de 500 millions d'habitants. Si l'Europe ne respecte pas les aspirations des citoyens, elle devra se préparer à des secousses politiques encore plus violentes. L'analyse d'Hervé Nathan, directeur adjoint de la rédaction de Marianne. Ecorama du 4 juillet 2016 présenté par David Jacquot, sur Boursorama.com.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • npi6711 il y a 4 mois

    post d'un mois, appelez les démineurs

  • oulavit il y a 5 mois

    a quand le frexit ,italix grexit ,hiberexit and co ,les autres pays ,ceux qui ont adhere pour seul motif qu ils recevraient de l argent desdits cités vont s accrocher tant qu ils pourront ,seulement l UE n est pas encore a terreun referendum dans les 4 1ers pays cités + haut + le portugal et je pense que la messe serait dite....quel foutoir !

  • npi6711 il y a 5 mois

    çà arrange tout le monde, la city, UE et la population anglaise, sauf les écossais... curieux de cette évolution future...rien n'est acquis, tout évolue

  • mlaure13 il y a 5 mois

    Le peuple à parlé...à 52%...ne nous faites pas rire...les 2/3 seraient bcp plus parlant...C'est une super entourloupe...Autrement dit, ils peuvent traîner des pieds autant qu’ils veulent, comme une loi votée sans décret d’application…Encore un enfumage monstre avec la valse des milliards, mais pas perdus pour tout le monde…on est vraiment dans un monde de mer/de… :-(((

  • ebrardpa il y a 5 mois

    Comme en 39 , avec Churchill et contre l'oppression. Ce monstre hybride que je ne saurais nommer

  • c.voyant il y a 5 mois

    Le BREXIT est la conséquence d’un tour de passe-passe organisé par les spéculateurs de la Cours des Miracles de la City qui a mal tourné.Ce tour de passe-passe basés sur la panique que devait provoquer la probabilité du BREXIT devaient permettre aux spéculateurs avertis de faire de juteuses plu values.Mais voilà ils ont été trop loin et maintenant comme en 2008 avec les subprims il va falloir payer les pots cassés, et se seront toujours les mêmes qui en subiront les conséquences.