Brexit-L'Ecosse demande des conditions particulières

le
0
    BRUXELLES, 21 novembre (Reuters) - Le gouvernement écossais 
a demandé lundi le droit d'avoir voix au chapitre et de 
bénéficier de conditions particulières dans les négociations 
entre Londres et Bruxelles sur les conditions de la sortie de la 
Grande-Bretagne de l'Union européenne. 
    Le ministre écossais du Brexit, Mike Russell, a indiqué  
devant des responsables et des diplomates européens à Bruxelles 
que son pays n'accepterait un accord de divorce qu'à la 
condition qu'il soit "le plus accommodant" possible. 
    Dans le cas contraire, a poursuivi Mike Russell, l'Ecosse 
devrait à nouveau se prononcer sur son indépendance. 
    Selon lui, le courrier que la Première ministre britannique 
Theresa May a prévu d'envoyer aux autorités européennes avant le 
mois de mars pour invoquer l'article 50 du Traité de Lisbonne 
devra comporter l'engagement de négocier des conditions 
particulières pour l'Ecosse. 
    Le courrier, estime Russell, doit également prendre en 
compte les problèmes de l'Irlande du Nord et en particulier 
celui du rétablissement d'une frontière matérielle avec la 
république d'Irlande, supprimée depuis les accords de paix de 
1998. 
    "Ce que nous voulons voir dans cette lettre est la 
reconnaissance qu'il n'y aura pas un Brexit unique pour toutes 
les composantes du Royaume-Uni et qu'il y aura des arrangements 
particuliers", a-t-il poursuivi. 
    Le ministre écossais s'exprimait au moment où son homologue 
britannique David Davis avait sa première entrevue à Bruxelles 
avec Michel Barnier, chef de la délégation des négociateurs 
européens.    
 
 (Alastair Macdonald; Pierre Sérisier pour le service français, 
édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant