Brexit-Juppé "extrêmement sceptique" sur le poids de Hollande

le
7
    PARIS, 27 juin (Reuters) - Alain Juppé, favori de la droite 
pour l'élection présidentielle de 2017, se dit "extrêmement 
sceptique" sur la capacité de François Hollande à affronter les 
conséquences du "Brexit" au motif que la France n'est 
aujourd'hui "une référence pour personne" au sein de l'Union 
européenne. 
    Dans un entretien publié lundi dans Le Monde, l'ancien 
Premier ministre estime que la France "a perdu tout crédit, 
vis-à-vis de l'Allemagne et de ses partenaires". 
    Après le choix du "Leave" par référendum au Royaume-Uni -- 
la sortie du pays de l'Union européenne --, François Hollande 
est attendu lundi en fin de journée à Berlin pour y retrouver la 
chancelière allemande, Angela Merkel et le chef du gouvernement 
italien, Matteo Renzi, à la veille du Conseil européen. 
    Le chef de l'Etat plaidera pour "agir vite et fort", a 
déclaré le ministre des Finances Michel Sapin.  
    Alain Juppé veut également que "le retrait soit rapide", 
mais il se dit "extrêmement sceptique sur  l a capacité" de 
François Hollande "à assumer sa responsabilité historique." 
    "Il incombe à la France, parce qu'elle a un rôle particulier 
à jouer, de proposer une alternative, une nouvelle organisation 
de l'Europe, un nouveau chapitre de l'Histoire européenne. Mais 
elle n'a pas aujourd'hui le poids politique pour le faire. La 
France est totalement aphone à Bruxelles, elle a perdu tout 
crédit, vis-à-vis de l'Allemagne et de ses partenaires", déclare 
le maire de Bordeaux. 
    "La France de François Hollande n'est une référence pour 
personne. Au Parlement européen, nous ne pesons plus, et dans 
les instances communautaires et les services de la Commission de 
Bruxelles, nous n'avons plus les postes clés que nous occupions 
par le passé", juge-t-il. 
    "Les Britanniques ne peuvent pas continuer avec à la fois un 
pied dehors et un pied dedans. Nous devons réinventer nos 
relations avec ce partenaire important, notamment sur le plan 
militaire, mais pas à notre détriment. Un délai est fixé par les 
traités, il faut déclencher la procédure et la mettre en œuvre 
le plus vite possible", souligne Alain Juppé. 
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 il y a 5 mois

    @M924: ce n'est pas l'age qui gene, mais plutot le fait qu'il n'a pas une ligne en phase avec les besoins du pays!!!

  • M9244933 il y a 5 mois

    Ecoutez les discours des candidats, et demandez-vous qui vous prend manifestement pour des k. Les deux derniers présidents sont en tête. Pas de sympathie particulière pour Juppé (qui a payé pour son chef Chirac qui avait mis en place le système qu’on connaît), mais il est le plus crédible. Mettre l’accent sur son âge au lieu de son expérience indéniable est un mauvais procès.

  • 28351485 il y a 5 mois

    VOILA UN REPRIS DE JUSTICE QUI PRETEND REPRESENTER LA FRANCE !!!

  • Ja_smith il y a 5 mois

    Juppé, has-been absolu, est assez mal placé pour critiquer FH. Faut-il que le droite soit désespéréee pour s'imaginer le moindre avenir avec Juppé ou Sarkozy lol

  • M1461628 il y a 5 mois

    Sarkosy mis en examen retrait temporaire de la scène politique.....ça serait la position d'un homme d'état intègre

  • M1461628 il y a 5 mois

    AJ pour 2017 , un mandat clair et une candidature propre

  • M1461628 il y a 5 mois

    AJ pour 2017!