Brexit : est-ce (vraiment) le moment opportun pour faire du shopping à Londres ?

le
0

VIDÉO - Plus de 50% des électeurs ont voté pour sortir de l'Union européenne. En conséquence, la livre sterling a vu son cours s'effondrer. Une mauvaise nouvelle pour les Britanniques, mais pas forcément pour les touristes étrangers.

Les résultats sont désormais définitifs: le Royaume-Uni a voté pour une sortie de l'Union européenne. Après la victoire du «Leave», les marchés financiers et les cours du pétrole sont au plus mal, ce vendredi. Un événement qui affecte également le cours de la livre sterling. Après s'être envolée au-dessus de 1,50 dollar au moment de la fermeture des bureaux de vote, la monnaie britannique est tombée d'abord sous 1,45 dollar, puis 1,40 dollar, et a poursuivi sa folle descente à des niveaux inédits depuis 1985, jusqu'à 1,3229 dollar, soit une chute de plus de 10% sur la journée. Par rapport à l'euro, elle a chuté de 8%.

»» Suivez notre Live: EN DIRECT - Brexit: le Royaume-Uni doit lancer la procédure de sortie «dès que possible»

Pour les Britanniques et les ressortissants européens au Royaume-Uni, la dépréciation de la livre sterling intervient comme une mauvaise nouvelle. Elle signifie en effet que leur pouvoir d'achat à l'étranger va fortement baisser. «A l'inverse, celui des touristes étrangers va s'accroître, puisque que leur monnaie vaut plus que la monnaie britannique: on peut imaginer que la consommation étrangère va repartir à la hausse», estime Yoav Nizard, analyste technique de marché chez FXCM. «Cet événement pourrait fortement inciter les touristes japonais à consommer, car le taux de change est très avantageux».

Une bonne nouvelle pour les touristes étrangers... à nuancer

Une nouvelle qui n'a pas échappé à de nombreux Français sur Twitter, visiblement très pressés de pouvoir déambuler dans les rues de Londres à la recherche de bons plans.

Elle demeure néanmoins à nuancer. «La hausse de la consommation étrangère est mécanique, mais pas totalement non plus», tempère Philippe Gelis, PDG de Kantox, une plateforme spécialisée dans l'échange des devises. «Tout dépend en réalité des différentes industries: pour le luxe par exemple, c'est une question de stratégie, donc les prix ne baisseront pas avec la livre sterling».

Le phénomène inverse pourrait également advenir. Considérant que le pouvoir d'achat des étrangers s'est accru, les enseignes et commerces anglais pourraient en effet être tentés de remonter les tarifs affichés sur les devantures des échoppes, à court terme. S'ils ne grimpent pas dans l'immédiat, les prix pourraient très bien s'accroître à long terme. Tout dépend du type de régime que négociera le Royaume-Uni avec l'Union européenne. En cas du retour des barrières douanières, le Royaume-Uni n'aura plus accès au marché intérieur européen. Ses produits seront donc taxés pour rentrer en Europe.

»» Lire aussi: Brexit: vers un retour de la détaxe et du duty-free?

«Les marchés européens ont surréagi ce matin», complète Yoav Nizard. «La livre sterling pourrait donc rebondir dans les jours à venir, et elle commence à le faire actuellement». Pour l'instant, c'est surtout l'incertitude qui domine sur les marchés financiers. «A court terme, il reste très difficile de faire un pari sur le cours de la livre et ses effets sur la consommation», indique Philippe Gelis. «L'incertitude durera jusqu'à ce que l'on dispose d'informations complémentaires sur le début des négociations». Les tractations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne devraient durer deux ans.

»» Lire aussi: Visa, études, santé: les conséquences pratiques du Brexit

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant