Brexit : «Est-ce que ce sera une mauvaise chose pour nous ?»

le , mis à jour à 05:51
0
Brexit : «Est-ce que ce sera une mauvaise chose pour nous ?»
Brexit : «Est-ce que ce sera une mauvaise chose pour nous ?»

Depuis un mois, le Calaisis s'est mis à l'heure anglaise : c'est un crachin typiquement londonien qui arrose quotidiennement ou presque la côte d'Opale. A l'inverse, cela fait déjà maintenant 13 ans que la Grande-Bretagne s'est rapprochée de la ville, en y installant… sa frontière.

 

En vertu des accords du Touquet, signés en 2003, les douaniers britanniques ont droit de cité sur le sol français, et d'y contrôler tous ceux prétendant entrer sur le territoire. C'est ce qui justifie en partie les millions donnés à la France pour sécuriser le port et l'entrée du « channel », le tunnel sous la Manche. Ce qui, aussi, explique en grande partie l'implantation de la « jungle » côté français, où près de 6 000 personnes s'entassent selon les associations.

 

Cet après-midi-là, l'entrelac de sentiers boueux qui serpente entre les tentes reste quasi-désert. C'est à l'intérieur des cabanes précaires que les hommes ont trouvé refuge. On y fume à l'abri des regards en cette période de ramadan, et l'on trompe le temps dans l'attente d'un hypothétique passage outre-Manche.

 

« Le Brexit ? C'est quoi ? », interrogent à l'unisson quatre post-adolescents originaires de Syrie. « Ah oui, j'ai entendu parler de cette histoire », glisse finalement Abdallah, 22 ans. Comme beaucoup, il ne relève comme conséquence notable d'une éventuelle sortie de l'Union que la relocalisation de la frontière à Douvres (ville côtière du Kent, dans le sud-ouest de l’Angleterre), en cas d'une hypothétique remise en cause des accords du Touquet. « On pourrait prendre le train », se plaît à rêver Ibrahim, un autre de ce groupe de copains. Mais il reste incertain, et balance au gré des arguments communiqués par les bénévoles anglais œuvrant à leurs côtés. « Eux disent que c'est une mauvaise chose si l'Angleterre quitte l'Europe. Mais est-ce que ce sera une mauvaise chose pour nous ? C'est ça, la question… »

 

« ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant