Brexit : ces Britanniques qui veulent devenir Français !

le , mis à jour à 09:13
7

Depuis le Brexit, Tim Richardson se dit prêt à se faire naturaliser : « J'aurais peut-être dû le faire avant mais cette fois je crois que je n'ai plus vraiment le choix. » Ce quinquagénaire anglais s'est installé à Eymet (Dordogne) il y a plus de vingt ans. Conseiller municipal et viticulteur, il affirme que ce sentiment est partagé par bon nombre de ses 350 compatriotes du village. « On a entendu tellement de propos alarmistes sur nos situations d'expatriés que cela a créé un climat d'inquiétude. »

 

Mais pas question de perdre son flegme : il compte organiser une réunion d'information où chacun pourra s'exprimer, voire demander des conseils sur les procédures à suivre, ou non, pour devenir français. « Nous devons tous retrouver notre sang-froid et réfléchir ensemble à la suite. De toute façon, il est inconcevable que nous perdions nos droits en quelques jours. Et, pour l'instant, nous sommes encore européens ! »

 

VIDEO. Brexit : que deviendraient les Britanniques installés en France ?

 

De nombreux Britanniques installés à l'étranger se renseignent pour obtenir la double nationalité. Jass, 52 ans dont près de la moitié passée en France, a posé les premiers jalons de sa naturalisation il y a un mois, après un déplacement en Grande-Bretagne où il a senti que la campagne sur le Brexit prenait un « tour mauvais ». Vendredi, ce père de trois enfants de nationalité française s'est senti... « éviscéré » par le vote. « Je vais pleurer un peu et, après, j'accélère la procédure », assure-t-il. Cet employé d'Asnières (Hauts-de-Seine), veut juste continuer à voyager tranquillement. « Même si on ne sait pas encore quelles seront les conséquences sur les papiers d'identité, le plus simple, c'est d'avoir un passeport européen. » Oui mais lequel ? Optera-t-il pour la nationalité irlandaise (celle de ses grands-parents) ou française ? Peu lui importe, puisqu'il se sent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gl060670 il y a 11 mois

    il y a pas que les journalistes, il y a beaucoup de gens comme moi qui croit que les anciens et les fascistes ont détruis l'avenir de leurs jeunes dans l'EU pour des motifs simplistes et hors sujet comme l'immigration, en laissant de coté le sujet même du référendum qui est la construction de l'avenir pour les jeunes d’Europe.heureusement qu'il n'y aura pas la même chose en France avec une population vieillissante et nostalgique d'un passé désuet;

  • M9244198 il y a 11 mois

    Ce sont strictement les mêmes articles que dans "Le Parisien"!!!!!

  • Cedrik88 il y a 11 mois

    Eh oui, kpm745, et à propos de ces journalistes, ils relaient pour beaucoup dans les médias idiotie sont les vieux qui auraient voté "contre", sacrifiant du même la jeunesse. Or, quelle est donc la moyenne d'age de toute cette caste politicarde et oligarchique qui, par ses agissements, s'est complètement discréditée du terrain? Alors non seulement ils ont monté le peuple contre eux, mais maintenant, ils montent les vieux contre les jeunes! C'est de l'ignominie, et du pire déshonneur à mon sens.

  • kpm745 il y a 11 mois

    Tous ces journalistes au service du système et d’une UE corrompue sont devenus fous furieux et ne savent plus quoi inventer

  • stepone7 il y a 11 mois

    l angleterre n a meme pas l euro .. je vois pas en quoi leur economie va s ecrouler .. au contraire c est plutot l europe qui doit flipper de ne plus avoir de grosses sommes d argent toutes les semaines ..

  • stepone7 il y a 11 mois

    moi je veux devenir britannique .. ah mince je suis pas dans le bon sens de la marche de l escalier made in biedel.berg .. les mer.dias ne vont pas parler de moi ..

  • Cedrik88 il y a 11 mois

    Et ça continue l’apocalypse...Il faudrait donc se poser la question pourquoi bon nombre de nos jeunes hautement diplômés(principalement dans la recherche), n'ont qu'une hantise: fuir notre pays pour aller travailler Suisse juste à coté! Et tant qu'on y est, pourquoi les Suisse ne se naturalisent pas Français en masse? Il n'y a pas non plus d'autobus plein d'Islandais ou de Norvégiens faisant la queue dans les préfectures, il me semble! Propagande UE, quand tu nous tiens...