Brexit-Cameron estime possible de discuter avant l'article 50

le
0
    LONDRES, 29 juin (Reuters) - Le Premier ministre britannique 
David Cameron a estimé mercredi que son successeur pourrait 
commencer à discuter avec l'Union européenne des conditions de 
sortie du Royaume-Uni avant même que l'article 50 ne soit 
activé, quand bien même les dirigeants européens affirment le 
contraire. 
    "Ils ont dit 'pas de négociation sans notification' mais je 
ne crois pas que cela exclut les discussions qu'un nouveau 
Premier ministre peut avoir avec ses partenaires ou avec les 
institutions pour que nous repartions du bon pied", a-t-il dit 
devant le Parlement britannique.  
    David Cameron, qui a dîné mardi soir avec les dirigeants 
européens à Bruxelles, a ajouté qu'il était crucial de préserver 
l'unité du Royaume-Uni, alors que l'Ecosse, qui s'est nettement 
prononcée en faveur du maintien dans l'UE, envisage d'organiser 
un nouveau référendum sur l'indépendance après le vote en faveur 
du Brexit. 
    "Préserver l'unité du Royaume-Uni constitue un intérêt 
national d'une importance absolue pour notre pays", a-t-il dit 
aux députés. 
 
 (William James et Michael Holden, Laura Martin pour le service 
français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant