Brexit : Berenberg s'attend à une forte réaction des banques centrales

le
0

(AOF) - Pour Berenberg, la première conséquence de la victoire du Brexit au Royaume-Uni est la montée des risques, politiques du côté de l'Europe, économiques en Grande-Bretagne. De ce côté-ci du Channel, le Brexit va inciter les partis anti-européens à se faire entendre. Berenberg n'anticipe cependant pas d'autres départs d'Etats-membres dans les prochaines années. Au Royaume-Uni, le principal problème concernera l'attractivité du pays, notamment pour les activités financières.

"Bien sûr, la City de Londres va rester un grand centre international pour les services financiers. Mais il va sans doute perdre une partie de cette activité en devenant une place "offshore" et non plus "onshore" par rapport à l'Europe.

Berenberg rappelle que "le monde que nous connaissons ne va pas s'effondrer avec un Brexit" et anticipe une surréaction des marchés par crainte d'une contagion au reste de l'Europe.

Enfin, le bureau d'études s'attend à ce que les banques centrales fassent tout le nécessaire et déversent des liquidités en nombre sur le système financier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant