Brevets: Samsung et Apple enterrent la hache de guerre, sauf aux Etats-Unis

le
0
Brevets: Samsung et Apple enterrent la hache de guerre, sauf aux Etats-Unis
Brevets: Samsung et Apple enterrent la hache de guerre, sauf aux Etats-Unis

Samsung et Apple ont annoncé mercredi l'abandon de leurs poursuites judiciaires réciproques dans les brevets, sauf aux Etats-Unis où le sud-coréen a déjà été condamné à verser des centaines de millions de dollars à l'américain."Samsung et Apple sont convenus de renoncer à tout contentieux entre les deux entreprises en dehors des Etats-Unis", a indiqué Samsung dans un communiqué. "Cet accord ne prévoit aucun agrément concernant les licences" qui permettrait à l'un d'utiliser les brevets de l'autre, "et les entreprises maintiennent les poursuites en cours devant les tribunaux américains".Les grands groupes technologiques ont multiplié ces dernières années les plaintes les uns contre les autres pour violation de brevets.La bataille la plus âpre est celle que se livrent Samsung, numéro un mondial des téléphones portables, et son dauphin, l'américain Apple. S'ils s'arrogent ensemble plus de 40% de part de marché mondiale, leur domination dans le haut de gamme leur permet de rafler quasiment tous les bénéfices du secteur.Apple a déposé une première plainte contre son concurrent en 2011 pour violation de brevets de l'iPhone. Samsung a répliqué en saisissant la justice dans huit pays - France, Corée du Sud, Allemagne, Japon, Italie, Pays-Bas, Grande-Bretagne et Australie -, Apple lançant des contre-feux judiciaires dans cinq d'entre eux.Aux Etats-Unis, Apple a déjà obtenu à plusieurs reprises des interdictions partielles d'anciens modèles de smartphones de Samsung devant la commission américaine du commerce international (USITC).En mai, un tribunal californien a condamné Samsung à verser 120 millions de dollars à Apple dans l'un des dossiers jugés, une fraction seulement des deux milliards de dollars réclamés par Apple.Samsung avait initialement été jugé coupable de violations d'une série de brevets d'Apple le 24 août 2012 par un jury qui avait estimé les dommages à 1,05 milliard de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant