Brétigny, trois ans après...

le , mis à jour à 06:18
3
Brétigny, trois ans après...
Brétigny, trois ans après...

Le réseau ferroviaire français est-il sûr ? Trois ans jour pour jour après le déraillement d'un train Intercités en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne) qui a fait sept morts et une trentaine de blessés, la question est toujours d'actualité. Pourtant, depuis le drame, jamais l'Etat et la SNCF n'ont débloqué autant de moyens financiers pour entretenir les voies ferrées. En 2015, ce sont ainsi 4,7 Mds€ qui ont été investis dans leur maintenance et leur rénovation. Résultat, 1 500 chantiers réalisés, 1 000 km de voies renouvelés et 400 aiguillages remplacés. Et, pour 2016, le budget passe à 4,9 Mds€.

 

Après des années de sous-investissements coupables, l'Etat stratège et l'entreprise publique semblent donc enfin prendre la mesure du problème. En tout cas sur le papier. Car l'enquête judiciaire ouverte après le drame dessine une autre réalité. Les nombreuses écoutes téléphoniques réalisées à la demande des juges d'instruction révèlent en effet qu'un an après le drame, en juin 2014, la maintenance sur le secteur de Brétigny est encore loin d'être satisfaisante.

 

Au téléphone, un cadre de la SNCF confie à un de ses collègues que le service communication l'a informé de la venue de quelques journalistes sur le secteur de Brétigny. Il s'agit de présenter ce qui a été mis en place depuis le 8 octobre 2013 et le lancement de Vigirail, un programme de modernisation de la maintenance. « J'ai dit : Je pense que ça n'est pas une bonne idée, raconte le cheminot. [...] Vigirail, le wagon sim (NDLR : engin chargé d'inspecter automatiquement les voies), on a abandonné parce qu'on est en sous-effectif. On est incapable de traiter les éléments premièrement. Deuxièmement, les appareils de voie qu'il faut changer, on en a cinq de plus l'an prochain, on est en train de dire qu'on ne va pas être capable de les faire. Et puis je dis pour couronner tout ça, on a eu un quasi-accident avec deux mecs qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 il y a 5 mois

    Où sont passés les agents qui ont soi-disant inspecté les voies sans voir que l'éclisse ne tenait qu'à un boulon ?On aurait doublé l'effectifr pour faire plaisir à la CGT cela n'aurait changé à rien.Homicide involontaire.

  • MIKE3000 il y a 5 mois

    Gestion socialo-communiste: pas de quartier pour l'entreprise!

  • M8252219 il y a 5 mois

    Culture d'entreprise"publique" gérée par la CGT. !!!!!!!