Brétigny : Pepy n'écarte pas un défaut de maintenance

le
0
INTERVIEW - Les présidents de la SNCF et de RFF répondent au Figaro après nos révélations sur l'aiguillage défaillant. » Accident de Brétigny: le rapport qui accable la SNCF » Brétigny: quand l'État tente d'imposer une indemnisation «à l'amiable»

La publication par Le Figaro de l'audit SNCF n'a pas manqué de susciter des réactions, notamment chez les cheminots. Ce rapport concluait que sur l'éclisse qui s'est retrouvée au c½ur de l'aiguillage causant le déraillement du Paris-Limoges, un boulon était absent avant l'accident. Par ailleurs, sur le joint symétrique, il relevait deux boulons mal serrés, un boulon absent et un boulon sans écrou. Guillaume Pepy, le patron de la SNCF, et Jacques Rapoport, celui de Réseau ferré de France, ont tenu à s'expliquer.

Le Figaro. - Pourquoi ne pas avoir rendu public ce rapport le 22 juillet dernier? Pourquoi vous êtes-vous abrité derrière le secretde l'instruction?

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant