Brétigny: la communication bien rodée du patron de la SNCF

le
0
La SNCF a reconnu mercredi s'être trompée de trois minutes sur l'heure exacte de l'accident de Brétigny, qui a fait six morts le 12 juillet. Une «imprécision» qui ne remet pas en cause la vitesse du train en gare lors de la catastrophe, qui était bien sous la limite autorisée.

Dans la lignée de sa promesse sur la «transparence» annoncée dès le soir de ce que la SNCF appelle la «catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge», son président Guillaume Pepy, qui était apparu sur tous les écrans vêtu d'un gilet rouge de cheminot, s'est livré à un exercice difficile face à la presse ce mercredi matin au siège de l'entreprise, gare Montparnasse à Paris. Il a commencé par réitérer «l'émotion qui est la notre» et a fait part de sa «pensée spéciale pour la dizaine de personnes encore hospitalisée en région parisienne à cette heure-ci». Des membres du comité exécutif de l'entreprise se sont rendus à l'hôpital pour leur rendre visite.

«Le président», comme l'appelle...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant