Brétigny: interrogations sur l'ampleur des vols

le
0
Une dizaine de victimes déplore la disparition d'objets personnels. Instructions auraient été données de minimiser ces faits, ce que conteste le parquet.

C'est une histoire digne d'Ubu Roi. Dès le jour de l'accident, le syndicat de police Alliance avait fait état de scènes de pillage: un groupe de jeunes «aurait dépouillé les victimes et notamment les premiers cadavres». Informations démenties par la suite par les autorités. Or, selon plusieurs sources proches du dossier, des vols ont bien eu lieu après le déraillement du train Corail Paris-Limoges du 12 juillet dernier à Brétigny-sur-Orge, et des consignes ont même été données à toutes les forces qui étaient présentes sur place (Samu, pompiers, policiers, etc.) pour taire ou minimiser ces faits. Il s'agit de vols de téléphones portables, d'iPhone, d'appareils électroniques ou encore de bagages.

Le samedi 28 septembre dernier, lors de la réunion d'information aux vic­times du déraillement organisé...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant