Brétigny: des anomalies repérées plusieurs mois avant l'accident

le
15
DES ANOMALIES REPÉRÉES PLUSIEURS MOIS AVANT L'ACCIDENT DE BRÉTIGNY
DES ANOMALIES REPÉRÉES PLUSIEURS MOIS AVANT L'ACCIDENT DE BRÉTIGNY

PARIS (Reuters) - Des anomalies avaient été détectées plusieurs mois avant le déraillement du train de Brétigny-sur-Orge (Essonne) qui a coûté la vie à sept personnes le 12 juillet, rapporte jeudi Le Figaro.

Le journal s'appuie sur des comptes rendus d'inspection réalisés entre février 2013 et le 4 juillet qu'il a pu consulter. Ceux-ci "lèvent une partie du voile sur l'état des voies au moment de l'accident et pointent très clairement des problèmes d'entretien et de maintenance", écrit le quotidien.

Les fissures du rail N.11301, là où l'éclisse a pivoté sur elle-même, causant le déraillement, avaient été repérées par les agents chargés de l'inspection, car elles figurent sur un rapport datant du 4 avril, note Le Figaro qui relève que "ces constatations n'ont pas été suivies d'effet".

"Le rapport rédigé ce jour-là note même que la traverse jonction double est cassée à coeur, ce qui relève d'une urgence niveau 2, à traiter dans les trois mois", ajoute-t-il.

Pour les cheminots cités par Le Figaro, l'accident aurait "sans aucun doute" pu être évité si le rail avait été réparé.

Dans un communiqué, la SNCF rappelle qu'elle ne fera aucun commentaire sur l'instruction judiciaire en cours "seule de nature à déterminer les causes de l'accident".

Concernant le rapport du 4 avril, il fait état d'un problème de câble électrique et non pas d'une fissure de rail, précise la compagnie. "Cela n'a pas de lien avec la robustesse de l'aiguillage et le déraillement survenu", écrit-elle.

Une information judiciaire pour homicides et blessures involontaires a été ouverte le 24 juillet. La justice a relevé au moins une quarantaine d'anomalies de degré divers au niveau de l'aiguillage situé à environ 200 m de la gare où une éclisse - une pièce d'acier maintenant deux rails - s'est retournée avant de provoquer le déraillement du train Paris-Limoges.

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a indiqué mardi attendre les résultats de l'enquête judiciaire pour conclure ou non à un problème de maintenance.

Marine Pennetier, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le jeudi 26 sept 2013 à 15:53

    Une autre chose est certaine : la RFF/SNCF sait PARFAITEMENT ce qui s'est passé, enquête judiciaire ou pas (on n'a jamais vu un juge s'intéresser à des boulons ...). Ca "sortira" certainement un jour ... :);)

  • knbskin le jeudi 26 sept 2013 à 15:46

    Je ne sais pas si je suis "puéril" ... Il est vraisemblable que j'aie "vissé" dans ma vie beaucoup plus de boulons que M363422 et M3365316 réunis ... :) Une chose est certaine : je ne prétends pas connaître la "vérité", mais ce qu'on nous raconte ne tient pas debout ... :-D

  • M363422 le jeudi 26 sept 2013 à 15:01

    Il est vrai que comprendre "Les fissures du rail N.11301, là où l'éclisse a pivoté sur elle-même, causant le déraillement," dépasse leur capacité..et surtout détruit (et ridiculise) leurs "analyses" de l'époque...

  • M363422 le jeudi 26 sept 2013 à 14:55

    Les "bousiers" délirants...en plein déjà à l'époque dans leurs névroses et leurs fantasmes, récidivent à nouveau avec les mêmes mots, les mêmes images...qu'hier. Une personne douée d'un minimum de décence, ayant écrit les stupidités qu'elle a cru pouvoir affirmer alors,aurait au moins la dignité de s'abstenir...Mais "eux" Non..au contraire, il s'enfoncent encore plus dans leur..M...

  • M3365316 le jeudi 26 sept 2013 à 14:35

    trucskin : pueril ton raisonnement

  • knbskin le jeudi 26 sept 2013 à 14:25

    Mais voyons, M1084720, chacun sait bien que les éclisses ont des petits bras musclés pour dévisser leurs boulons, et de vaillantes petites jambes pour aller se mettre juste là où il faut pour bloquer les aiguillages ... Si vous êtes un expert de la chose, vous savez bien que déjà , un boulon, ça ne se dévisse PAS, alors TROIS - même en admettant qu'il en ait manqué UN ???

  • M1084720 le jeudi 26 sept 2013 à 13:59

    Non, très peu probable M336, sur ce que j'ai vu des images télé in situ.

  • M3365316 le jeudi 26 sept 2013 à 13:45

    m108 sauf s il reste uniquement le 2eme boulon

  • M3365316 le jeudi 26 sept 2013 à 13:43

    pourrait on avoir le dementi de la sncf sur ce media svp ; vu à la 2 ce 13h. ce serait beaucoup moins impartial; on se croirait ici sur bf.m ou truc business, faut pas y croire ou avec énormément de pincettes , on se croirait au début d internet

  • M1084720 le jeudi 26 sept 2013 à 13:33

    suite : par le boudin de la roue pour conduire au retournement de l'éclisse. Soit cette explication est bidon, soit la maintenance était vraiment dans un état lamentable! Pour info, j'ai été expert en la matière et n'ai jamais vu une telle situation en près de 40 ans..