Bretagne: un robot unique en France trait les vaches dans le pré

le
0
Bretagne: un robot unique en France trait les vaches dans le pré
Bretagne: un robot unique en France trait les vaches dans le pré

Des vaches broutent paisiblement dans un pré avant de se présenter, une fois les mamelles bien remplies, à un robot de traite installé à plusieurs kilomètres de l'étable: la ferme expérimentale bretonne de Trévarez est la première en France à disposer d'un tel système de traite en plein champs."L'herbe pâturée présente le coût de production le plus bas", explique à l'AFP Pascal Le Coeur, directeur de cette ferme laitière située à Saint-Goazec (Finistère), comparant l'herbe fraîche à l'ensilage de maïs, d'herbe ou au foin.Or, les exploitations ne disposent pas toujours de champs à proximité immédiate du lieu de traite, d'où l'idée des Chambres d'agriculture de Bretagne de lancer ce projet de robot mobile.En 2013, 45% des nouvelles installations de traite en France étaient des robots fixes installés dans des bâtiments, une tendance qui répond à l'amélioration des conditions de travail souhaitée par les éleveurs. Cependant, sachant que l'accès au robot doit être permanent, les allers-retours entre l'étable et les près sont souvent compliqués du fait notamment des chemins et routes à traverser pour le troupeau."Quand un robot entre dans une exploitation, les éleveurs ont tendance à garder davantage les vaches à l'étable et à utiliser moins les pâturages", assure Pascal Le Coeur.Monté sur un châssis de bétaillère, le robot de traite mobile peut être emmené au plus près des champs, ce qui permet aux vaches de s'y rendre seules via un système de chemins balisés. - "Bluffé" - "La vache a une capacité d'adaptation extrêmement importante et elle comprend très vite le chemin qu'elle doit suivre", assure le directeur de la ferme expérimentale. "C'est magique de voir les meneuses du troupeau prendre le chemin de la traite, parce qu'elles savent que quand elles y seront passées elles pourront aller vers un nouveau paddock d'herbe fraîche", s'enthousiasme-t-il.Bardé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant