Bretagne : les bonnets rouges manifestent contre l'écotaxe

le
8
Bretagne : les bonnets rouges manifestent contre l'écotaxe
Bretagne : les bonnets rouges manifestent contre l'écotaxe

Quelques centaines de personnes ont participé, ce samedi, dans plusieurs villes de l' ouest de la France aux pique-niques organisés par les Bonnets rouges pour défendre l'économie et l'emploi. Thierry Merret, l'un de leurs porte-paroles, a souligné que les Bretons se «sentent méprisés et dédaignés» et a redemandé à François Hollande de venir écouter leurs doléances comme l'a souligné sur son site le quotidien Ouest France.

«Ce que l'on demande, c'est qu'on soit écouté, a ,expliqué samedi Thierry Merret. On a écrit à François Hollande le 4 avril et il nous a répondu fin avril: Je transmets au nouveau Premier ministre, a déclaré Thierry Merret à l'AFP. «Depuis, on n'a rien comme information. On sent que les Bretons et les Bretonnes se sentent méprisés et dédaignés, et ça c'est insupportable. Donc on demande toujours à ce que François Hollande vienne ici pour nous écouter parce que nos avons des propositions à faire très concrètes», a-t-il ajouté.

Le collectif «Vivre, décider et travailler au pays», à l'origine du mouvement des Bonnets rouges à l'automne, a présenté début mars onze revendications, issues des quelque 15 000 doléances provenant de la cinquantaine de comités locaux. Parmi celles-ci, les quatre revendications fondatrices du mouvement : la suppression définitive de l'écotaxe, la fin du dumping social et de «l'avalanche de normes et contraintes administratives», ainsi que la relocalisation des décisions dans la région.

Une centaine de personnes, bonnets rouges sur la tête, drapeaux bretons au vent on participé à un pique-nique à Quimper près de la préfecture du Finistère, où un important dispositif des forces de l'ordre avait été déployé. Tous les accès à la préfecture avaient été bloqués par des grilles, ce qui constituait  une «provocation» selon Thierry Merret.

IMAGES: A Quimper, un important dispositif policier a été déployé

Où va-t-on ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • roulio86 le dimanche 15 juin 2014 à 20:15

    Les bretons on tout mon soutient .......moi je ferai........rien....incompe-tent et nul.

  • crcri87 le dimanche 15 juin 2014 à 09:03

    Il faudra bien qu'ils s'y fassent

  • gpienss le samedi 14 juin 2014 à 18:44

    Merret,le leader de la fnsea a tué ce mouvement, c'est dommage.

  • fgino le samedi 14 juin 2014 à 18:35

    la Bretagne est passé de Du Guesclin à Du Déclin !!!

  • fgino le samedi 14 juin 2014 à 18:13

    c'est normal de payer quand on utilise la route avec de gros transports !!!!

  • fgino le samedi 14 juin 2014 à 18:10

    eux aussi ont voté massivement Hollande !! qu'ils se dem...

  • 11AB11 le samedi 14 juin 2014 à 18:03

    Ils sont C... ces bretons ! ils veulent leur indépendance mais sont incapables de s'assumer. Mettre un frontière et un péage ils comprendront que seuls ils ne sont rien. On ne va pas se battre pour être muté dans ce pays et sans bottes.

  • nayara10 le samedi 14 juin 2014 à 17:55

    Comment peut-on être contre la modernité de nos décideurs.La Bretagne s'appèlera Apendice Atlantique....