Bretagne : le site Internet qui trouve du boulot aux conjoints

le
0
Bretagne : le site Internet qui trouve du boulot aux conjoints
Bretagne : le site Internet qui trouve du boulot aux conjoints

«C'est moins facile que ce que je pensais...» Voilà huit mois que Monica Mello cherche un emploi. Ce graal est d'autant plus difficile à trouver quand on est une expatriée. Cette chercheuse en écotoxicologie et docteur en biologie de 45 ans a en effet quitté le poste qu'elle occupait à São Paulo, au Brésil, pour rejoindre cet été son mari, Ricardo, en Bretagne. Ce dernier a été nommé responsable marketing aquaculture chez Neovia, entreprise située à Saint-Nolff, dans le Morbihan, «une formidable opportunité professionnelle». Monica, qui rêvait depuis longtemps de venir en France, ne regrette pas d'avoir suivi son mari. Mais, malgré son très bon niveau de français et sa pile de diplômes, la dure réalité du marché du travail hexagonal s'impose à elle.

 

«Je souhaiterais continuer à faire de la recherche dans mon domaine ou donner des cours à l'université», explique Monica. Pas facile de réaliser ce projet dans le sud de la Bretagne. «Nous nous en doutions avant de venir mais nous avons pris le risque», reconnaît Ricardo. «Depuis que je suis inscrite à Pôle emploi, je reçois régulièrement des alertes pour des jobs qui n'ont rien à voir avec ma formation...» poursuit son épouse, un peu étonnée. Cette dernière ne se décourage pas pour autant.

 

Elle compte aujourd'hui sur le site Internet Jobconjoints.bzh pour trouver du travail. Cette plate-forme unique en son genre est née début février de la volonté de plusieurs entreprises de Vannes, Lorient et Quimper d'attirer les meilleurs profils en offrant une solution d'emploi à leurs conjoints

 

Rencontrer des employeurs potentiels

 

Misant sur la proximité, elle a pour vocation de faciliter leur mise en relation avec les acteurs économiques du territoire. Monica a été cooptée par l'entreprise de son mari. Grâce au site, son profil est actuellement diffusé auprès de toutes les entreprises locales et elle a accès à plus d'un millier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant