Bretagne : fin de l'alerte rouge dans le Finistère, mais l'eau menace toujours

le
0
Bretagne : fin de l'alerte rouge dans le Finistère, mais l'eau menace toujours
Bretagne : fin de l'alerte rouge dans le Finistère, mais l'eau menace toujours

Une semaine après avoir été inondée, à Noël, la Bretagne est de nouveau touchée par les inondations en ce début d'année. A tel point que l'état de catastrophe naturelle sera reconnu «dès que les conditions seront réunies», a annoncé vendredi matin la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud Belkacem.

Quimperlé (Finistère) est la ville qui a été le plus durement touchée. La Laïta y a débordé, inondant fortement la ville. Mais une baisse de son niveau a conduit Météo France et l'organisme Vigicrues à lever l'alerte rouge aux crues dans le département, pour passer à une vigilance orange.

D'ici samedi matin, deux marées pourraient encore faire monter les eaux de ce fleuve côtier : en fin d'après-midi ce vendredi et tôt samedi matin. Les coefficients de marée supérieurs à 100 ce vendredi et samedi incitent les autorités à la prudence. «Le pic de ce matin s'est établi à moins de 4m, contre 4,70m hier (jeudi), et le niveau a déjà recommencé à baisser», a indiqué Alain Kerhervé, adjoint au maire. «Ce que nous redoutons, c'est le pic lié à la marée de ce soir, qui risque d'être plus élevé». Vigicrues s'attend, pour sa part, à 3,75m à plus ou moins 15 cm. Malgré le passage de rouge à orange du niveau de vigilance, l'organisme  précise que «la mobilisation doit être maintenue compte tenu de la situation et des perspectives à venir».

VIDEO. Quimperlé de nouveau inondée

Les villes finistériennes de Morlaix, Quimper, Chateaulin et Landerneau ont aussi été touchées par des inondations. A Landerneau, «Ouest France» rapporte que l'Élorn est monté à 4,90m, inondant certains secteurs du centre-ville.

VIDEO. 5h30 à Landerneau, l'Élorn déborde.

«Des écarts ont été constatés entre les prévisions de crues du service spécialisé de la Dreal (NDLR : Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) et la réalité des crues sur Quimperlé», a noté dans un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant