Bretagne : alerte à la pollution jusqu'à jeudi

le , mis à jour à 09:07
0
Bretagne : alerte à la pollution jusqu'à jeudi
Bretagne : alerte à la pollution jusqu'à jeudi

Les quatre départements bretons sont placés jusqu'à jeudi en alerte à la pollution. «Selon les informations communiquées par Air Breizh (NDLR : l'organisme en charge de la surveillance de la qualité de l'air en Bretagne), les niveaux moyens en particules fines (PM10) vont dépasser les 50 µg/m³, ce qui justifie le passage en niveau d'alerte», écrit la préfecture d'Ille-et-Vilaine.

Dans ce département, «compte-tenu de la pollution constatée et prévue», le préfet a pris dès lundi après-midi un arrêté pour activer la procédure d'alerte. Les mesures sont en vigueur jusqu'à minuit dans la nuit de jeudi à vendredi en raison de la persistance attendue des polluants dans l'air. Les préfectures des trois autres départements de la région (Morbihan, Finistère et Côtes-d'Armor) ont pris des arrêtés similaires. 

Afin de limiter les émissions polluantes, la vitesse maximale des véhicules est abaissée à 90 km/h sur tout le réseau routier habituellement limité à 110 km/h et à 110 km/h sur le réseau autoroutier limité d'ordinaire à 130 km/h. La seule autoroute en Bretagne est une portion de l'A84 à proximité de Rennes (Ille-et-Vilaine). Les activités agricoles et industrielles sont également concernées avec notamment l'interdiction du brûlage de résidus végétaux ou la limitation des travaux générateurs de poussières sur les chantiers. Il est également recommandé de limiter ou d'éviter toutes les activités polluantes. Les poussières en suspension ont pour origine principale le chauffage, les activités économiques (industries et agricoles) et le trafic automobile.

En matière de santé, les personnes vulnérables ou sensibles doivent éviter les activités nécessitant un effort physique et les déplacements dans les agglomérations. Pour l'ensemble de la population, si l'épisode de pollution ne nécessite pas de modifier les pratiques habituelles d'aération et de ventilation des locaux, il est conseillé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant