Brésil : une économie au pied du mur

le
1
Michel Temer (à gauche sur la photo) accède à la présidence pour une période comprise entre six mois et deux ans. Il a pris comme ministre des Finances Henrique Meirelles, ancien de la banque centrale et apprécié des investisseurs. (© E. Sa / AFP)
Michel Temer (à gauche sur la photo) accède à la présidence pour une période comprise entre six mois et deux ans. Il a pris comme ministre des Finances Henrique Meirelles, ancien de la banque centrale et apprécié des investisseurs. (© E. Sa / AFP)

Élue à la présidence en 2010, réélue en 2014, Dilma Rous­seff a été écartée du pouvoir par le Parlement brésilien, pour six mois, avant d’être fixée sur son éventuelle destitution. Son vice-président, Michel Te­mer, prend les rênes d’un pays dont l’économie est en déroute.

Huitième économie mondiale, le Brésil a connu des années fas­tes entre 2010 et 2013, avec la hausse des cours des matières première et une politique de redistribution des richesses qui a stimulé la consommation. Mais la situation s’est dégradée à partir de 2014.

En raison de faibles gains de productivité, le dynamisme de la consommation a créé des goulots d’étranglement dans l’économie. L’inflation a commencé à accélérer. Pour la contrer, la banque centrale a remonté son taux directeur : il dépassait 10% début 2014, provoquant un ralentissement de l’économie. Cela n’arrangea pas un gouvernement alors en pleine campagne électorale et qui laissa filer le déficit public.

Taux directeur à 14,25%

Cette même année, le cours du pétrole s’est effondré. Déficit public et chute du pétrole ont eu un impact brutal : le déficit courant a plongé et avec lui le cours du réal face au dollar, dès la fin 2014. L’inflation a encore accéléré, dépassant 10% mi-2015. En réaction, la banque centrale a cabré son taux directeur : il culmine à 14,25% depuis mi-2015. Le pays est entré en récession mi-2014 et

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3417926 il y a 7 mois

    France 6ème puissance mondiale, avant Inde, Italie puis Brésil. Et oui, notre PIB est dans la fourchette de celui de ces pays... encourageant ou pas ?