Brésil : un ancien ministre de Michel Temer emprisonné

le
0
Geddel Vieira Lima, lors d'une rencontre entre le gouvernement et les députés brésiliens, le 22 novembre.
Geddel Vieira Lima, lors d'une rencontre entre le gouvernement et les députés brésiliens, le 22 novembre.

Geddel Vieira Lima est soupçonné d'avoir fait obstruction à la justice dans le cadre d'une affaire de détournement de fonds. Pour être libéré, il pourrait collaborer

Il y a moins d'une semaine, il qualifiait l'idée de « ridicule ». « Dénoncer quoi, mon Dieu ? », avait-il confié à une blogueuse du site Politico em Foco. Placé en détention préventive lundi 3 juillet, Geddel Vieira Lima, ancien ministre du président brésilien Michel Temer, pourrait être désormais plus bavard, acceptant de collaborer avec la justice pour sortir de prison.

L'entourage du président, menacé par une enquête pour « corruption passive », « obstruction à la justice » et « participation à une organisation criminelle », peut le redouter.

Appartenant au premier cercle du chef de l'Etat, Geddel Vieira Lima est soupçonné d'avoir fait obstruction à la justice dans le cadre d'une affaire de détournement de fonds de la Caixa economica federal, un établissement public dont il fut l'un des cadres dirigeants de 2011 à 2013. L'homme, originaire de l'Etat de Bahia (Nord-est du Brésil), aurait tenté de faire taire l'agent de change Lúcio Funaro, mouillé dans ce dossier, ainsi que l'ancien président de la chambre des députés, Eduardo Cunha. Ce cacique de Brasilia a d'ailleurs été condamné en mars à plus de 15 ans de prison pour « corruption » et « blanchiment d'argent » dans le cadre de l'opération « Lava-Jato » (« lavage express »).

Une démission tonitruante « Le politicien a agi pour gêner l'enquête », écrit le procureur de la République, dans une note citée par le site du quotidien O Globo. En appui de ses soupçons, la police détiendrait des messages envoyés par Geddel V...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant