Brésil: Rousseff promet de remanier en cas de réélection

le
0

SAO PAULO, 5 septembre (Reuters) - La présidente brésilienne Dilma Rousseff, que les sondages donnent battue au second tour de l'élection du mois prochain, a annoncé jeudi qu'elle remanierait son gouvernement en cas de victoire. Elle n'a pas voulu dire en revanche qui serait concerné, refusant notamment de se prononcer sur le sort de son ministre des Finances, Guido Mantega. A un mois du premier tour, le 5 octobre, Dilma Rousseff est en grande difficulté dans les sondages. Les cartes ont été totalement rebattues par l'arrivée soudaine dans la course de l'écologiste Marina Silva, qui a succédé au pied levé au candidat du Parti socialiste brésilien (PSB) Eduardo Campos, mort le 13 août dans un accident d'avion. Rousseff, qui a succédé en 2010 à son mentor Luis Inacio Lula da Silva, souffre aussi de la mauvaise conjoncture économique. Le Brésil est entré en récession au premier semestre. Et son ministre des Finances a perdu la confiance des investisseurs qui lui reprochent un optimisme exagéré dans ses prévisions. Les deux femmes sont au coude à coude pour le premier tour. En revanche, les instituts de sondage estiment pour l'heure que Marina Silva l'emporterait au second tour, le 26 octobre, même si l'écart semble se réduire ces jours-ci. (voir ID:nL5N0R45I9 ) "Un nouveau gouvernement, une nouvelle équipe: cela ne fait aucun doute pour moi", a dit Dilma Rousseff lors d'un déplacement de campagne à Fortaleza, dans le nord du pays. "Mais il y a une chose que je ne ferai pas, c'est de nommer de ministres. Ce serait une faute, je ne suis pas encore élue", a-t-elle ajouté. (Pedro Belo; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux