Brésil-Rousseff pourra témoigner dans une affaire de corruption

le
0
    SAO PAULO, 20 janvier (Reuters) - La présidente brésilienne 
Dilma Rousseff a été autorisée à témoigner dans une affaire de 
trafic d'influence, a fait savoir mercredi la justice. 
    Les avocats de l'homme d'affaires Eduardo Valadao souhaitent 
qu'elle soit entendue dans le cadre de l'enquête sur 
l'"opération zélote". Soupçonné d'avoir acheté des voies pour 
obtenir l'adoption d'une loi favorable à l'industrie automobile, 
leur client a été inculpé en novembre. 
    La présidente, qui n'est pas directement concernée par 
l'enquête, peut se présenter en personne ou fournir un 
témoignage écrit.  
    L'affaire n'est pas liée au scandale de corruption  
impliquant le géant pétrolier Petrobras, dans laquelle plusieurs 
dizaines de membres de la majorité présidentielle sont 
impliqués.   
    Luis Inacio Lula da Silva, prédécesseur de Rousseff à la 
tête de l'Etat, doit également être entendu dans l'enquête sur 
l'"opération zélotes". 
    La présidente, que l'opposition accuse d'avoir manipulé les 
comptes publics, fait par ailleurs l'objet d'une procédure de 
destitution sur laquelle la chambre basse du Congrès doit se 
prononcer d'ici mars.   
     
 
 (, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant