Brésil, qu'as-tu fait de ton football ?

le
0
Brésil, qu'as-tu fait de ton football ?
Brésil, qu'as-tu fait de ton football ?

On nous avait promis de la Samba, du football chatoyant, des actions de classe, bref du football « do Brazil » avant l'entrée en lice de la Seleçao dans sa Coupe du Monde. Hélas, pour le moment, on reste sur notre faim. Il y a bien eu quelques éclairs de Neymar ici et là. Mais trop peu nombreux pour soulever l'enthousiasme d'un pays où le football créatif est roi. Certes, il n'y a pas d'inquiétude palpable au classement. Car mathématiquement, tout va bien pour le Brésil, premier de son groupe avec quatre points. Mais la manière commence à faire grincer quelques dents dans les médias brésiliens. Certains joueurs sont peu convaincants, notamment offensivement. On pense à Oscar (même s'il a réussi un premier match honorable), Hulk et surtout Fred, qui n'a rien fait de bon dans ce Mondial. Qu'il semble loin le temps du Brésil et ses attaquants spectaculaires et efficaces. Ronaldo, Ronaldinho, Rivaldo, Bebeto, Romario, Pelé, vous nous manquez sérieusement !

Neymar, éclaircie dans la grisaille

Car depuis le début de la compétition, le style de jeu du Brésil version Luiz Felipe Scolari n'enchante pas les foules. Même si la ferveur qui entoure la Seleçao n'a pas d'égal? Le football brésilien, connu pour son imprévisibilité et sa créativité, n'existe que par bribes. Souvent l'?uvre d'un seul et même joueur : Neymar. Contre le Mexique, il a encore été le Brésilien le plus dangereux, le plus remuant et le plus inspiré. Hélas, il est tombé sur un Guillermo Ochoa en état de grâce. On a coutume de dire qu'un champion du monde en puissance doit posséder un bon gardien, un grand défenseur et un attaquant de haut niveau. Le Brésil est loin d'avoir sous la main tous ces arguments. Si sa défense centrale David Luiz-Thiago Silva fonctionne plutôt bien, elle a tout de même montré quelques signes de fébrilité. Le capitaine du PSG, auteur d'un énorme tacle sur Chicharito, aurait même pu être expulsé contre le Mexique sans la clémence de M.Cakir, l'arbitre turc de la rencontre. Les mauvaises langues parleront encore d'un arbitrage maison, à l'image du pénalty généreux accordé au Brésil contre la Croatie.

Le rendement de Fred en question

Pour ce qui est du gardien de but, la Seleçao n'est pas non plus dotée du plus sécurisant des éléments. Julio Cesar a certes montré du répondant face au Mexique mais il ne fait pas partie du gotha mondial à son poste. Quant à l'attaquant, on ne reviendra que brièvement sur les performances de Fred. L'ancien Lyonnais, qui ne s'est signalé que par une simulation pour obtenir un pénalty, n'a aucune influence sur le jeu de la Seleçao. Luiz Felipe Scolari continue pourtant de lui faire confiance. Mardi, il est sorti sous les sifflets du public de Fortaleza. Un signe qui ne trompe pas. Son rendement est aujourd'hui largement insuffisant quand les autres équipes européennes ont vu leur buteur attitré briller (Benzema, van Persie, Müller, Balotelli, Messi, Sturridge ont tous marqué). « Je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour y parvenir (ndlr : marquer), a expliqué le Brésilien en zone mixte. Je n'ai pas pu le faire ce soir et ce ne fut pas le cas non plus lors du match d'ouverture. Je suis certain que ça viendra contre le Cameroun. » Reste à savoir si Luiz Felipe Scolari lui en laissera l'occasion.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant