Brésil-Nombreuses perquisitions liées à un scandale de corruption

le
0
    RIO DE JANEIRO/SAO PAULO, 15 décembre (Reuters) - La police 
brésilienne a perquisitionné mardi au domicile du président de 
la chambre basse du Parlement, Eduardo Cunha, et chez au moins 
un ministre, élargissant ses investigations sur un vaste 
scandale de corruption impliquant des personnalités de la 
coalition au pouvoir et des dirigeants d'entreprise. 
    Eduardo Cunha, farouche adversaire de Dilma Rousseff, est à 
l'origine d'une procédure de destitution ouverte contre la 
présidente. L'opposition reproche à Dilma Rousseff d'avoir 
fraudé le fisc et d'avoir manipulé les comptes publics pour 
assurer sa réélection en octobre 2014. 
    Dans un communiqué, la police fédérale explique que les 
perquisitions visant le domicile d'Eduardo Cunha s'inscrivent 
dans une vaste opération ciblant au total 53 sites dans sept 
Etats. 
    Plusieurs logements appartenant au ministre du Tourisme 
Henrique Eduardo Alves, à l'ancien ministre des Mines et de 
l'Energie, Edison Lobão, et à l'ancien député Anibal Gomes ont 
été perquisitionnés. 
    Selon la chaîne d'information GloboNews, le domicile du 
ministre des Sciences, Celso Pansera, a également été fouillé. 
    La police explique que le juge Teori Zawascki, magistrat à 
la Cour suprême, a autorisé ces perquisitions qui s'inscrivent 
dans le cadre de l'opération "Car Wash", une enquête portant sur 
le versements de pots-de-vin à des responsables politiques, 
notamment à des cadres du Parti des travailleurs dont est issue 
Dilma Rousseff. 
    Eduardo Cunha, membre du Parti démocratique brésilien (PMDB, 
centre droit), le plus important de la coalition, a été inculpé 
en août sur des soupçons de corruption et de blanchiment 
d'argent. Il a quitté en juillet la coalition avant d'ouvrir ce 
mois-ci la procédure de destitution à l'encontre de la 
présidente. 
 
 (Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant